[CRITIQUES] Brain Fever / The Discord Of A Forgotten Sketch – Split – Pint Sized Records / Thanos Records (2012)

Brain Fever / The Discord Of A Forgotten Sketch - Split - Pint Sized Records / Thanos Records (2012)

Ah, le split 7 ». Grand incontournable de la scène punk & hardcore DIY qui aura su transcender les âges et aura toujours une place de choix chez les collectionneurs. Ce split ne fait pas exception! Nous y retrouvons ici 2 excellents groupes canadiens aux styles complémentaires, mais très différents. Chacun possédant une approche singulière avec un son très inspiré de la scène emo-violence fin ’90.

Commençons d’abord par Brain Fever, formation jeune et fougueuse de Calgary. Les mots me manquent pour décrire le progrès que le groupe a fait depuis la sortie de son LP éponyme sorti en 2011. Les 3 offrandes du groupe nous déferlent sur les tympans avec une exubérance et une colère assumée. Dès les premières notes discordantes de Black Weed, le groupe nous prend à la gorge et nous implore de retenir notre souffle. Les structures dynamiques, intelligentes et variées permettent aux courtes chansons de prendre des proportions inattendues. Le tout n’est pas sans rappeler des groupes tels que Breather Resist, Botch ou encore Ampere. Le quatuor compte des points bonus grâce à leur chanteuse qui nous rappelle l’importance des femmes fortes et talentueuses dans une scène punk souvent dominée par le machisme et la testostérone. En bref, Brain Fever, c’est disjoncté et jubilatoire; le side du 7 » vaut à lui seul le prix d’admission sur votre table tournante.

De l’autre côté, nous avons nos petits chouchous montréalais,  The Discord of a Forgotten Sketch (ou pour les initiés, TDOAFS ou encore simplement Discord). Une ombre constante dans la scène montréalaise depuis plus d’une décennie, il est très intéressant de voir la nouvelle direction du groupe. Beaucoup plus concis, familier et tangible qu’à leurs débuts, les trois titres qui se retrouvent sur ce split sont de parfaits compagnons au matériel retrouvé sur Don’t Pay More Than 5$. Mais TDOAFS c’est d’abord et avant tout un groupe live, une expérience unique en soi et un des secrets les mieux gardés de la scène montréalaise. C’est jazzé, math, dissonant et mal léché. Ils incarnent le spirit DIY de la scène locale et nous rappellent que pendant que l’Oeil Du Tigre se démenait avec l’énergie du diable pour stimuler la scène locale, nous étions trop souvent assis dans le confort de notre salon au lieu d’aller danser sur les rythmes endiablés de Discord. Si vous aimez du vieux La Quiete, Orchid ou encore A Flower Kollapsed, vous seriez fous de ne pas leur donner une chance. L’accent français fort de chez nous juxtaposé aux textes anglais ne fait que renforcer la vibe ‘EuroSkramz’ d’autrefois.

Au final, quoi de mieux que d’écouter l’intégralité du split pour ce faire une opinion? Allez-y, je ne suis pas dans vos culottes. Faites-vous votre propre idée!