[CRITIQUES] Verdun – The Cosmic Escape Of Admiral Masuka – Head Records / Throatruiner Records (2012)

Verdun – The Cosmic Escape Of Admiral Masuka - Head Records / Throatruiner Records (2012)

Qu’est-ce qui est plus gras qu’un trip de bouffe au Mcdo extra sauce Big Mac à 2 heures du matin ? Verdun. Ils viennent de Montpellier en France et nous lance The Cosmic Escape Of Admiral Masuka en pleine gueule, un album au nom étrange qui est tellement lourd que tu ne peux pas le tenir à une seule main. Trois chansons, 30 minutes. On ne niaise pas avec ça! Le band propose un doom voilé, qui jongle aussi à la frontière d’un hardcore vraiment dark et d’une dose de sludge. Difficile à décrire, mais très facile d’apprivoiser cette musique qui est rangée du côté obscur.

Verdun t’amène dans un autre espace-temps, une autre dimension lointaine. La voix est éloignée, excessive et arrogante. Elle nous sert d’accompagnement, parce que le plat de résistance, c’est les riffs vilains qui sont étirés en très longues séquences. La guitare, à travers des passes de doom plus ‘’classique’’, se permet même des solos qui viennent nous surprendre l’oreille. Le drum nous catapulte des montées au moment où l’on s’en attend le moins.

C’est bizarre à dire, mais tout ça est fait dans la subtilité. Verdun ne tombe pas dans la caricature de ce type de groupe, puisque plusieurs éléments raffinés ajoutés font de The Cosmic Escape Of Admiral Masuka un album qui repousse les frontières du style. Une petite passe de guitare par ici, une passe ambiante par là. Voilà ce que représentent des chansons comme Jaxa ou Sons Of The Atom. Le tout est présenté dans une cassette limitée et numérotée à 99 exemplaires.

Le genre d’album qui plaira à tous fans d’horticulture illégale…