[CRITIQUES] BonVivant – EP (2012)

BonVivant - EP (2012)

Avant d’ingérer ce review, il faut que tu saches qu’on a un petit faible pour les Bonvivant. Après avoir fait le meilleur show de salon de l’histoire d’Hochelaga dans une soirée signée Vakarme, les gars nous présentent leur tout nouveau EP.

Si tu ne les connais pas encore, c’est un groupe d’agriculteur qui vient d’une ville trop compliquée à écrire, qui s’amuse à jouer dans les bars miteux de Montréal et dans les bas-fonds du reste du Québec. Après avoir lancé l’album Aucun Passé en 2009, ils reviennent avec ce EP à la pochette sérigraphiée de fou, qui de plus est, est  limitée à 100. Déjà une bonne raison pour se le procurer. Mais attend, la surprise est a l’intérieur.

On parle ici d’un punk-rock bien balancé et franc qui est fait dans notre belle langue. Y’a pas d’artifice là-dessus, juste trois gars qui aiment la musique juste assez pour perdre leur samedi soir à jouer devant une gang de gars chauds. En plus, ils gardent la formule DIY comme on l’aime tant par chez nous. Avec des titres comme T’as Bu Ma 50, tu sais que ça ne donne pas dans le propre. Pourtant, il y a quelque chose de bien pensé chez Bonvivant.

La voix est grasse et mâle à souhait. On assiste à quelques échanges de vocal bien placé qui nous rappelle les groupes qu’on aime tant et qu’on ne nommera pas. Côtés paroles, il y a quelque chose de vraiment captivant. Des belles rimes oui, mais on est loin du cliché. Au contraire, c’est subtil, mais bien habile.

Bonvivant nous parle de la vie en générale, de l’Abitibi, de boisson pis de la ptite voix fatigante dans ta tête. Des trucs simples, mais qui viennent t’interpeler parce qu’ils sont vrais. Y’ont même des métaphores (oui, oui !).

Bref, on aime bien. De la bonne musique, des bonnes paroles, pis des bons gars (sauf un). Une recette gagnante, bien intègre et bien de chez nous. On ne peut pas s’empêcher d’en demander plus !