[CRITIQUES] Broadcats – Homonyme – Big Wheel Records (2012)

Broadcats - Homonyme - Big Wheel Records (2012)

On va commencer ça raide, la pochette de sérigraphie de cette cassette-là est vraiment malade. Le tout est signé L’orchidoclaste et numéroté jusqu’à 53. En plus, le band t’offre des collants de chatons pour rester dans l’esprit. Bon, on va lâcher le côté matérialiste et parler des vraies affaires là.

Broadcats c’est un groupe qui traine dans le coin depuis environ 1 an. C’est un espèce de punk hardcore furieux qui ne fait pas dans la dentelle. À la première écoute, on pense immédiatement au classique des Sainte Catherines The Art Of Arrogance, mais en plus brut, plus garroché. Oui, oui, c’est possible.

C’est rapide, ça te donne le gout de ressortir le vieux skate de ton garde-robe. Ça rentre parfaitement dans l’esprit de la sympathique étiquette longueuilloise Big Wheel Records. Gueulard, mais sans abus. Y’a aussi des riffs de guitares pas mal rock, ce qui vient nous offrir un mélange qui s’écoute pas mal bien.

Les gars ne réinventent pas la roue, chose pas mal dure de nos jours, mais ils proposent quand même quelque chose de captivant. Un autre bon groupe qui vient du coin et qui vient nous réconforter chez Vakarme, parce qu’on se dit que l’avenir est beau a Montréal pour les sales comme nous autres.