[CRITIQUES] GNATS – To The Hands Of Heathens – Pint-Sized Records (2012)

GNATS - To The Hands Of Heathens - Pint-Sized Records (2012)

C’est assez simple, on a découvert les gars de GNATS au show d’Alaskan, Creeper, Brain Fever et The Discord Of A Forgotten Sketch à l’Absynthe. Ils avaient la lourde tâche d’ouvrir pour ce succulent line up, chose qu’ils ont faite avec brio. En fait, ils l’ont tellement bien fait, qu’ils se sont fait demander un rappel. Assez rare pour un band qui ouvre le bal.

On était dans un état assez avancé, on feelait party pas mal quand on s’est mis à jaser avec les gars du groupe. Au moins, ils sont juste deux, donc c’était beaucoup plus facile pour nous. Des gars de Calgary bien sympathiques, dont un, le drummer, qui nous a surpris avec un français meilleur que bien des gens vivants dans l’ouest d’une certaine île que nous ne nommerons pas. Malgré tout, ce qui nous a le plus bouleversés, c’est de savoir qu’il y avait autre chose que des cowboys dans cette partie du Canada. Hi haa !

En fin de compte, comme vous l’avez sans doute compris, GNATS est un duo, mais complètement différent que celui que nous chouchoutons à Montréal (Solids, pour les pas vites vites) musicalement parlant, mais qui nous offre néanmoins un excellent album. Six courtes pistes de pure violence musclée qui nous rappellent Converge par-ci par-là. Les deux dernières pièces de l’album; …To The Hands Of Heathens et …To The Hands Of The Hopeful sont selon nous les pièces de résistance. Une énergie et une émotion se dégagent avec intensité de ces deux pièces en particulier. Donc, si vous écoutez l’album (ce que vous devriez faire), écoutez-le jusqu’à la fin !

Achetez la cassette ici.

Karl