[CRITIQUES] Sarpent – Crawlin’ Dawg (2012)

Sarpent - Crawlin' Dawg (2012)

Habituellement, quand on pense à Matane, on pense à quoi ? Des vaches ? Des cowboys ? Un drôle d’accent ? Le festival western? Eh bien, préparez-vous à changer votre perception de la place, gracieuseté du groupe Sarpent.

Comme mentionné plus haut, ils sont tout droit sortis de la ville de Matane, dans la région du Bas-Saint-Laurent. C’est vraiment exotique et rafraichissant de voir un groupe de cette ville jouer une musique aussi agressive. On les comprend dans le fond, ça doit être frustrant habiter à Matane.

Bon, trêve de plaisanterie, maintenant qu’on a fait le tour avec les taquineries sur leur ville, on voulait juste vous dire qu’on aime bien Matane dans le fond, c’est juste que la porte était tellement grande ouverte.

Sarpent nous offre un premier EP intitulé Crawlin’ Dawg au son rock hardcore un peu crouté sur les bords influencé par des groupes comme Burning Love, Mi Amore, Kvelertak et Turbonegro. L’enregistrement est 100% DIY et on aime ça.

Les membres du groupe ont une bonne expérience en show, ayant eu plusieurs bands auparavant, comme Attack qui a partagé la scène avec des groupes comme The Sainte-Catherines, Fifth Hour Hero, Grimskunk et Les Vulgaires Machins, en plus d’avoir joué au festival POP Montréal.

Malgré le fait que Sarpent ait fait son premier show il y a quelques semaines avec Solids, il est facile de voir que ce n’est pas un groupe de débutant et c’est perceptible dans leurs tounes. Les amateurs du genre s’y retrouveront rapidement, après une simple écoute.

La sortie physique du EP est prévue pour l’automne.

La page facebook du groupe.

Karl