[CRITIQUES] Miracles – Hugo Mudie And Fred Jacques Present… – Stomp Records / Asian Man Records (2012)

Miracles - Hugo Mudie and Fred Jacques present... - Stomp Records / Asian Man Records (2012)

Hugo et Fred ont-ils vraiment besoin d’être présentés? Pas loin de fourteen years de musique ensemble, dont plusieurs projets musicales. Des Chats d’ruelles en passant par Yesterday’s Ring jusqu’aux Sainte Catherines, on peut dire en toute humilité que les gars ont marqué le paysage de la musique indépendante au Québec. Les Vulgaires machins des crottés, genre. Dans les derniers milles des Sainte Cath, on s’était déjà habitué au duo qui nous interprétait les succès de leurs bands. Quand on a appris que le groupe se séparait, on s’est bien sûr tout de suite tourné sur Hugo et Fred pour continuer à nous faire vivre notre adolescence. En quelque part, on savait qu’ils ne pouvaient pas nous laisser tomber. Présents aux Samedi Pouzza au Panda Bar, au Rock Fest, au Pouzza et en tournée un peu partout au Québec en 2011, c’était bien de voir que leur intérêt de la scène y était toujours.

C’est néanmoins difficile de croire qu’un duo puisse se laisser surfer sur la vague de leurs anciens succès pour toujours. Il fallait du nouveau, autant pour satisfaire leur soif créative à eux que pour nous faire voir un énième visage de leur musique. Dès le début de l’été, nous avons eu droit à quelques nouveaux titres qui nous laissaient entrevoir un avenir probablement country et définitivement folk. Maintenant qu’on a tous les morceaux, on est mieux en mesure de comprendre le cheminement. Est-ce que ça va surprendre quelqu’un si on vous dit que Miracles est un projet mature qui assume pleinement son genre? On croirait nous entendre parler de Fireworks, eh bien effectivement, tous les releases post Dancing For Decadence nous font comprendre que la fougue ne sera plus jamais la même. Et puis c’est évident; on n’espère pas vraiment retourné à l’épopée Fat Wreck. C’est dans ce contexte précis que l’on est entré dans l’univers de Miracles.

On peut quand même discerner quelques tangentes en écoutant l’album. C’est tentant de dire qu’il s’agit de la suite de Diamonds in The Ditch ou bien le Christmas Songs to Strip to de l’automne 2012. Mais si le sextuor servait dans le country-folk festif, ici le duo est plus posé, mais aussi plus diversifié. Hugo nous sert sa voix mellow en intro, Fred se fait aller l’air de carrousel dans I’ll Marry you Mary, on reprend la recette des backs féminins cher à Diamonds dans Coming Back Home, mais c’est dès My Worst Enemy que l’on s’enrichit d’un son qui se démarque davantage. La plus longue chanson de l’album, et la première qui nous fait vraiment apprécier le nouveau projet. La fin s’avère être un maudit bon jam, gracieuseté de Fred.

Hugo Mudie et Fred Jacques

On retourne dans l’anneau d’hier avec un son de guit’ country et l’harmonica dans Silver & Gold et Don’t Waste Another Sunday 2. En entendant The Fairytale is Over, on se laisse aller par un hymne au passé en reconnaissant la thématique récurrente de Fairytale qu’Hugo nous a habitué dans El Rancho et Diamond’s in The Ditch. Et immédiatement après, on ré-alimente ce lien au passé en reprenant l’excellente I Can’t Have Sex All The Time du bien aimé Art of Arrogance. Ça fait drôle de pas entendre la voix crass et le rythme effréné de l’original, un méchant contraste alimenté par le chant partagé entre Hugo et Caroline Dostie de Pom Pom War.

La deuxième toune qui nous a le plus marqué, elle s’adonne être la plus courte et c’est Ride Cowboy Ride. Short and sweet, en nous donnant presque le goût d’aller jouer à La Poule aux oeufs d’or de St-Tite. Pourtant, pas trop notre genre. Et puis c’est avec Sad Building et L’esprit de l’escalier (For the Kids) qu’on a le plus l’impression d’entendre de douces balades comme celles sur l’album de noël de Yesterd’. Une fin qui nous ramène directement à l’intro, un peu comme avec le spoken word de Machine.

On a ici un album qui est un bon mélange de ce que l’on connaît et d’un petit vent de fraîcheur tout en douceur. Bref, c’est pu’ tant pour les crottés finalement. Disons que ça arrive à point pour l’automne.

1. Fourteen
2. I’ll Marry You Mary
3. Coming Back Home
4. My Worst Enemy
5. Silver & Gold
6. The Fairytale Is Over
7. Don’t Waste Another Sunday
8. I Can’t Have Sex All The Time
9. Ride Cowboy Ride
10. Sad Building
11. L’esprit de l’escalier (For The Kids)

Le lancement montréalais se passera au Quai des brumes avec les héros d’Off With Their Heads et les gars de Québec de Panic Attack le 13 octobre. Et l’album sera disponible au Canada dès le 9 octobre sur Stomp Records et aux États-Unis sur Asian Man Records.