[DÉCOUVERTES] Édition du 1er Novembre 2012 – Nos coups de coeurs au féminin

Les Vendredis Découvertes

PM est revenu du Fest avec des petites découvertes intéressantes, dont une qui sort particulièrement de l’ordinaire. Il a fait connaissance avec la chanteuse de No Weather Talks après qu’elle ait closé le set de Crusades. C’était difficile de ne pas tomber sous le charme après un aussi bon set. No Weather Talks, en provenance de Hamburg en Allemagne, livre un pop-punk qui nous fait immédiatement penser à nos défunts héros nationals Fifth Hour Hero. C’est tellement bon, que le tout frais survivant de Sandy en parle comme sa découverte de l’année.

Restant un peu dans la même lignée que la semaine passée, Karl a sélectionné un autre groupe punk hardcore cette semaine. Cerce, un groupe de Boston, a su capter son intérêt avec son punk lourd, agressif ponctué de blastbeat aussi tight qu’une mitraillette de guerre. De plus, le groupe est fronté par une chanteuse au plaisir de tous. Leur son est particulier et c’est excellent. Vous pouvez vous procurer leur dernier EP sur le site de A Mountain Far. À écouter sans cesse.

Lambert s’est laissé envoûter par la douce voix d’Erica Freas, chanteuse et guitariste des excellents RVIVR. Pionnière du DIY et pro-féministe, il semblait tout naturel qu’elle finisse dans cette édition féminine. Elle a par ailleurs fini d’enregistrer son premier full length, Belly, et nous offre une chanson en écoute sur bandcamp pour patienter d’ici le 20 novembre prochain. Elle était d’ailleurs présente au Fest le week-end dernier pour une prestation acoustique très chaleureuse.

Pour finir, JF nous emmène en Allemagne pour nous faire découvrir Schrapnell. Le groupe compte en son sein des membres d’Alpinist et livre dans le punk économique, mais tranchant, fortement influencé par Deathreat, F-Minus, etc. La voix féminine qui se tiraille avec une voix masculine vient donner un excellent contraste et ajouter un petit feeling plus screamo à leur son qui courtise la powerviolence.