[DÉCOUVERTES] Édition du 9 Novembre 2012 – Les élections américaines, c’est comme le superbowl sans les pubs

Les Vendredis Découvertes

JF fait un retour à l’école secondaire et vous propose de découvrir le punk rock rapide et mélodique de Precursor. La formation de Vancouver devrait vous rappeler les sonorités de certaines grosses pointures de la côte ouest, et vous ne seriez pas fou d’en déduire autant. Precursor, c’est des membres de Daggermouth & Carpenter, entre autres! Ils donnent dans le mielleux de Saves The Day (époque Can’t Slow Down / Through Being Cool, rien de moins!) et l’agressivité accrocheuse de Lifetime. Pas viril mais pas quétaine non plus, bien doser et propre. Bref, le genre de punk qu’on présenterait à nos parents. Il va sans dire qu’avec le froid, le gris à n’en plus finir et les journées qui s’écourtent, c’est un petit baume pour l’âme. Vous pouvez streamer le EP pour une période d’une semaine, alors sautez sur l’occasion pour découvrir ce groupe! On aimerait bien ça les voir au Pouzza 2013, juste de même…

Dans la lignée indy-pop-punk de la côte Est américaine à la Lemuria, PM nous fait découvrir Swearin’, un quatuor all-star de Brooklyn comprenant des membres de Bad Blood, P.S. Eliot, Big Soda et Radiator Hospital. Ils en sont à leur deuxième LP, et planifient un Split avec Sourpatch dans les prochains mois. Ils sont présentement en tournée avec Japandroids, mais ne semblent malheureusement pas faire la date Montréalaise le 10 décembre prochain au Cabaret du Mile-End.

Une découverte complètement différente cette semaine pour Karl. Ce n’est ni du punk, ni du hardcore, c’est plutôt un électronique ambiant assez disjoncté (Surprise! Ça viens de France!). Si vous êtes amateurs de musique ambiante, laissez une chance à Marc Euvrie et son projet solo The Eye Of Time, c’est vraiment bien et différent. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Marc Euvrie est un musicien de Caen en France, guitariste pour le groupe de sludge-doom-neo-crust-brûleur-de-policiers Karysun. Seulement quelques pistes sont disponibles via le bandcamp, par contre il est possible de se procurer le 3 x LP complet sur Denovali.

Cette semaine Lambert est fâché parce qu’il fait froid et que Mitt Romney n’a pas gagné l’élection américaine. Il refoule donc sa frustration en vous offrant Haggatha. Un groupe de Vancouver qui est tellement lourd qu’il n’existe pas assez de synonymes pour le décrire. Ça joue entre Satan pis un génocide… Genre. Ça doom, ça doom.

[À noter que personne dans le staff voulait VRAIMENT que Mitt Romney gagne]