[DÉCOUVERTES] Édition du 23 Novembre 2012 – Puisqu’on vit dans le déni suite à certaines rumeurs…

Les Vendredis Découvertes

Pour cette édition, on aimerait souhaiter la bienvenue à Olivier au sein de notre équipe éditoriale. Il vous aura livré cette semaine le review de l’album de Whirr et il nous fait découvrir ici son côté attendrissant… attendrissant, mais avec une twist! Vous découvrirez pourquoi plus tard, mais pour le moment on ne vous parlera pas des rumeurs de séparation de Leatherface. Le groupe a rien dit. Si Frankie Stubbs ne dit rien, ben c’est pas vrai. D’ici là…

PM profite du fait que le groupe shoegaze suédois Dating soit en recherche de label pour vous faire découvrir leur musique poignante et pleine de rêve. Ça ressemble à quoi? On va dire que c’est comme si No Age faisait un cauchemar post-rock. L’instrumental est délirant et c’est vraiment agréable une fois un peu feeling. Pas game d’essayer! PS: Si vous connaissez No Omega, il s’agit du même drummer, Victor. Ça sonne presque pareil en plus, non? …

Pour continuer dans la lignée post-rock, Lambert vous présente un band obscur qui vient de Kalb en Illinois. Le groupe s’était séparé en 2009, mais a décidé de reprendre les instruments pour le plaisir de la chose. Le résultat nous donne quelque chose qui ressemble à du GYBE, en plus déconstruit et dissonant. Ce EP est limité à 50 cassettes et a été enregistré en session d’improvisation directement sur un ordinateur. Du DIY à l’état pur mon ami! Le tout nous donne quelque chose de vraiment planant, dont deux chansons de 20 minutes et trois drones. Laissez-vous emporter par le rythme, parce qu’au fond, les paroles c’est toujours du remplissage…

Cette semaine Karl garde les choses simples, mais efficace. Never Trust An Asshole, un petit label de France qui présente un éventail de groupe assez diversifiés, a approché Vakarme dans le but de présenter leur projet. Les groupes sont excellents, mais un en particulier a su cadrer parfaitement avec ce que Karl avait envie d’écouter. C’est un groupe danois nommé Kollapse. Des morceaux parfois crust, parfois doom, le groupe semble être une petite perle de la Scandinavie. Jugez par vous-même.

En se préparant en vue de leur éventuelle venue à Montréal, JF vous propose de découvrir Creem. Il s’agit d’une formation de Brooklyn, qui donne dans un son très 80’s, très classique et décidemment très new yorkais. Le groupe est composé de vieux habitués de la place qui ont roulé leur bosse dans des groupes comme Nomos ou Natural Law, il n’est donc pas étonnant de les voir s’exécuter avec un hardcore cru et minimaliste qui n’en demeure pas moins sournois et tout indiqué pour les fosses à mosh.

Cette semaine, pour sa première, Oli nous dévoile son côté attendrissant avec une bonne dose de frénésie grindcore. Hivesmasher arrive avec un deuxième album qui nous rentre dans le corps de plein fouet. « Gutter Choir » présente une version technique et déjantée du son classique d’Earache records. Un peu comme si Napalm Death se la jouait chaotic hardcore!