[CRITIQUES] Aussitôt Mort / The Catalyst – Split – Moment Of Collapse Records (2012)

Aussitôt Mort / The Catalyst – Split – Moment Of Collapse Records (2012)

D’un océan à l’autre

La scène européenne représente une véritable microsociété. Le communautarisme et la solidarité sont des valeurs qui passent au-dessus des profits. Des milliers de petits labels sont éparpillés à travers le continent. Parmi ceux qui se serrent les coudes pour supporter les artistes indépendants, on ne peut passer sous silence Moment Of Collapse Records. Un petit label de l’Allemagne qui existe depuis 2008 qui a une mentalité très humble et intègre. Dernièrement, ils ont sortit un split qui réussit à joindre les deux bouts de l’atlantique sur une même pièce de vinyle.

D’un côté, on a Aussitôt Mort, véritable référence en France. Ils ont réussi à se distinguer du mouvement screamo en offrant des paroles riches et intelligentes tout en combinant une musique planante et distinguée. De l’autre, on y retrouve The Catalyst, un groupe de Richmond qui oscille entre plusieurs styles éloignés qu’ils ont décidés de combiner.

La Bourse d’Aussitôt Mort vient nous interpeler dès les premières notes. Une véritable critique du système économique actuel et de toute la mentalité individuelle qui vient avec, entremêlé dans une mélodie enivrante. La politisation des propos a toujours été l’une des forces des groupes français, mais Aussitôt Mort est probablement l’un des plus efficaces qui existe actuellement.

Une satire musicale des vestons cravates qui croient posséder le monde à travers leurs chiffres : J’emmerde les sauts dorés qu’emmerdent les ouvriers, les idéaux fiscaux et l’Éden financier. C’est ce que j’ai toujours aimé du groupe, la combinaison entre des propos riches intellectuellement et des rythmes passionnés qui frappent l’esprit. Une musique intelligente qui stimule les neurones. On aime ça nous, s’enrichir  de la tête sans avoir à ouvrir un bouquin.

Avec The Catalyst, on est réellement dans un autre registre. Ici, on privilégie une cacophonie difficile à cibler à la première écoute. En fait, même après plusieurs, il est ardu de mettre une description formelle sur les gars de Richmond. On reconnait une influence grunge, parsemée d’un rock qui se rapproche parfois d’un son industriel post 90’s. Sur leur dernier LP Voyager,  le côté plus sludgy était très intéréssant. Pourtant ici, on ne sent définitivement la même énergie et passion. Pas qu’on n’aime pas ça, mais on a de la difficulté à accrocher. On a l’impression d’entendre quelque chose qui a déjà été exploité à maintes reprises, mais qu’on tente de remodeler dans un moule plus actuel.

On a affaire à du bon matériel sur ce vinyle 7 pouces. Aussitôt Mort continue leur bon travail et nous rappelle que leur éthique de travail est toujours aussi constante. En ce qui concerne The Catalyst, on a bien beau critiquer, mais vous pourriez probablement accrocher à leur son. C’est une question de perspective. Le mixte entre deux groupes aussi différents est attachant dans la mesure où il nous amène à nous ouvrir nos horizons musicaux.

Lamb