[DÉCOUVERTES] Édition du 14 Décembre 2012 – Avec le petit singe Ikea

Les Vendredis Découvertes

Il y a à Montréal ces temps-ci un petit retour aux sing along, le tout fortement amené par le succès des Iron Chic, Nothington et autres Spraynard. Et puisque PM est bien d’accord avec tout ce bel esprit rassembleur qui nous fera chanter en choeur dans une petite salle du Pouzza pendant un Ma Jolie ou un Crusades, il a décidé de vous gaver de nouveautés en la matière. On commence donc cette série par un groupe de l’état de Washington qui en est à son troisième release cette année. Il s’agit de Slatwall, et le jeune groupe nous livre un punk rock 100% passionné qui nous donne le goût de lever le poing très haut et de chanter bien fort avec notre ami Tony. Commencez tout de suite à apprendre les chansons parce qu’on risque d’entendre ce groupe-là dans un avenir pas si lointain!

Comme découverte, Karl nous présente aujourd’hui les anglais de Gnarwolves, un band assez pop punk avec une petite saupoudré de emo punk. Néanmoins, les chansons sont très entrainantes et c’est très léger à écouter. Donc voici un EP de 6 tounes avec un artwork amusant qui saura plaire aux amateurs du genre. Ah et aussi, pour se faire pardonner de tous les groupes pop punk emo qu’il poste dernièrement, Karl vous promets des groupes plus méchant pour 2013. Juré craché !

Lambert aime toujours trouver des groupes sortis de nulle part qui aiment rester dans l’ombre. Gumilinski est un groupe de screamo-défonce qui vient de Kiev en Ukraine. Pas de facebook, pas de page bandcamp officielle et on aime ça. À l’oreille, ça nous rappelle le vieux Beau Navire avec un son très disparate. Force est d’admettre qu’il est bon d’entendre quelque chose d’aussi garroché et sans aucune prétention dans une époque ou beaucoup de groupe qui ne le mérite pas se font hyper. 

De son côté, Oli éprouve un élan de générosité et désire redistribuer la claque qu’il a reçue en écoutant Subservient Fuck. Comprenant des membres des énormes Thou, le groupe de la Nouvelle-Orléans arrive avec un premier ep décapant. Kill délivre un hardcore/punk subversif, oppressant et sans prétention. Un courant de fraîcheur bienvenu dans un paysage trop souvent aseptisé et divisé.

Subservient Fuck a vraiment mis toute une claque à JF, mais il s’est fait ‘voler’ son choix par Oli qui fût plus rapide pour jeter son dévolu sur la parution pour cette semaine. Il nous arrive donc avec un choix de deuxième ronde avec Alenah, un groupe de screamo chaotique suédois qui donne dans un style décidément très européen, qui n’est pas sans rappeler Mihai Edrisch, l’époque pré-Topshelf Records de Suis La Lune ou le son plus UK des groupes comme Archives et The Fall Of Boss Koala. Armé d’un vocal strident qui oscille entre les envolées emoviolence allemande et le maléfisme du black métal, le groupe ne fait pas de quartier en terme d’agression pure. Empruntant beaucoup plus à l’énergie du punk hardcore qu’au sonorités aérienne du post-rock qui domine présentement dans la scène skramz actuelle, Alenah livre un screamo pur et dur, dissonant et énergétique qui revigore les esprits tout en les torturant. Allez quand même écouter Subservient Fuck. Sérieux. Ça torche en BARNAK. Alenah aussi.

Joyeux noël gang de pauvres.