[DÉCOUVERTES] Édition du 21 Décembre – Pour une fin du monde réussie…

Les Vendredis Découvertes

Hey boy, si vous étiez écoeuré de voir vos feeds de médias sociaux bombardés de taouins qui postent des nouvelles en liens avec la fin du monde (comme la plupart d’entre nous), on s’excuse. On est faible et on a pas pu s’empêcher de rester dans la thématique. Au pire, personne va pouvoir lire cette édition parce que tout le monde va être mort.

JF désire faire amende honorable cette semaine et se racheter pour la fois où il a envoyé chier la blogosphère entière en vous proposant de vous torcher avec Pug Destroyer (voir l’édition découvertes du 16 novembre), histoire de rétablir son karma musical en vue d’une apocalypse imminente. C’est donc pourquoi pour cette édition il vous propose non pas UNE mais bien DEUX découvertes. Attaboy! La première est une formation en provenance de Minneapolis qui sévit sous la bannière de Mourner. Le groupe nous a livré cette année un excellent LP qui aura malheureusement passé complètement inaperçu. C’est dommage car le groupe joue un blackened hardcore  avec aplomb et justesse qui ne jurerait pas du tout avec le matériel qu’on est habitué de voir chez Deathwish Records.

La deuxième est Gattaca, une formation de punk hardcore mélodique bien crusté qui nous arrive tout droit de la République Tchèque. Comprennant des membres de Lakmé, Remek et d’autres bands encore plus obscurs de la région, ce petit bijoux sévit au travers de l’europe depuis 2009.  Le groupe aura su tourner des têtes avec un excellent 7 » de 4 titres paru plus tôt cette année qui est venu se greffer à une discographie qui ne cesse de croitre en qualité au fil des parutions. Même s’il serait facile de leur apposer  l’étiquette neocrust, le groupe possède un son assez fort qui évite la plupart des clichés faciles du genre. Doit-on préciser que ces puissants cris remplis de rage proviennent d’une femme?

Lambert ne se casse pas trop la tête et vous présente le groupe de Toronto Greys. Après les avoir vu vendredi dernier dans un sous-sol avec Glocca Morra, il a bien aimé se faire blaster les oreilles par leur riffs lourds et très entraînants. En plus, le groupe vient tout juste de signer sur Kind Of Like Records. On attend donc du nouveau matériel sous peu. En attendant, allez écouter leur dernier EP Easy Listening qui est bien agréable et qui en plus est offert en téléchargement gratuit. En passant, les gars sont vraiment smaths et aiment bien la POUZZA. Une autre bonne raison de cliquer.  ADIEU.

PM nous a une fois de plus déniché un bon punk rock sing along mélodique tout droit sorti de son état préféré de Washington. Il s’agit de Bowlcut, et ça nous fait revivre notre secondaire avec nos belles coupes champignons pis nos boutons dans face. Préparez vos canettes de Pabst les jeunes parce que ça risque de couler à flot tellement c’est poignant et rassembleur. Un démo qui nous laisse gravement sur notre faim, et puis en ajoutant le fait qu’ils n’ont rien écrit sur leur page Facebook depuis juillet, on peut seulement croiser les doigts que ça n’aura pas arrêté là. Pour amateurs de Latterman, Iron Chic, Fierce Brosnan et autres foutus bons bands.

Il vous avait promis quelque chose avec un peu plus de mordant cette semaine, et bien Karl tient promesse en proposant le groupe Haut Et Court de Strasbourg en France. Leur son est un amalgame de plusieurs trucs, assez dur de mettre le doigt directement sur le style musical du groupe. De toute façon, on aime pas ça catégoriser. C’est bruyant et bien gras, écoutes et tais-toi.

Oli a pour sa part déniché la trame sonore idéale pour la fin du monde. Suite à deux ep prometteurs, Undersmile présente un premier full-length fort audacieux. Le combo mixte d’Oxford libère un sludge/doom d’une lourdeur hypnotisante engendrant une aura de terreur machiavélique. Comme si les jumelles Grady dans The Shining étaient devenues adultes, avaient découvert le LSD pour ensuite rejoindre les cultissimes Electric Wizard.