[CHRONIQUES] Best of 2012 des rédacteurs : Le top de PM

Le Best of 2012 des rédacteurs

On commence aujourd’hui une série des best of de l’année de nos rédacteurs, et je suis l’heureux élu à casser la glace avec mes préférences 2012 en matière de punk-rock/emo. Vous allez peut-être être déçu si vous vous attendiez à voir des Propagandhi ou du Converge, mais, ce n’est pas pour faire plus underground que le voisin, c’est seulement que ce ne sont pas les albums qui m’ont fait le plus tripper cette année. Vous l’aurez peut-être réalisé, c’est rarement la vitesse, la technique et l’aggressivité qui me fait le plus d’effet. Et bien que j’ai adoré les Direwolves, Birds in Row et Loma Prieta (pour ne nommer que quelques sorties violentes d’une qualité incontournable), je laisse le soin à JF, Oli et aux autres de vous donner leur appréciation sur ce genre musical tant chérie par l’ensemble des rédacteurs chez Vakarme. Voici donc humblement ce qui m’a fait vibrer au cours de l’année (avec un ordre qui fait plus ou moins de sens):

Top 20 LP:

The Jealous Sound - A Gentle Reminder

1. The Jealous Sound – A Gentle Reminder

Le meilleur du emo cette année est représenté par nul autre que le groupe all-star des années 90 (Knapsack, Jawbox, Sunday’s Best…) The Jealous Sound. Avec toute la vague du emo revival, j’ai trouvé en cet album le son le plus authentique de ce retour aux sources. Enregistré dans les studios de Foo Fighters avec la compagnie de leur ami Nate Mendel (Sunny Day Real Estate, Foo Fighters), on a ici un vrai chef d’oeuvre musical des bonnes années, mais au son du jour.

The American Scene - Safe For Now

2. The American Scene – Safe For Now

Sans doute un des album que j’ai le plus écouté dans cette liste. Je connais toutes les paroles par coeur. C’est tout à fait cliché et pop, mais je m’assume, j’écoute ça chaque semaine depuis des mois. Je n’ai tout simplement pas vécu un seul moment où je n’avais pas le goût de me laisser bercer le coeur par ce groupe qui me fait GRANDEMENT penser à Seahaven.

Basement – Colourmeinkindness

3. Basement – Colourmeinkindness

Non mais quelle sensation ils ont fait depuis la sortie de l’excellent I Wish I Could Stay Here. Ces jeunes anglais ont remis sur la map un emo grungy très dépressif. Ils ont donné un nouveau son dont les kids ne peuvent plus se passer. Ça va paraître exagéré, mais il s’agit carrément d’un son d’une génération au complet. Suite à Basement, une série énorme de groupes ont suivi ce mouvement qui va marquer notre jeunesse. Daylight, Balance & Composure, Citizen… même Title Fight se sont approprié ce son signé Will Yip. Coloumeinkindness va un niveau plus loin dans son statement dépressif. L’album parfait pour une peine d’amour.

Run Forever - Settling

4. Run Forever – Settling

Disponible en streaming sur leur bandcamp depuis environ un mois, l’album ne pouvait définitivement pas me laisser indifférent. Une éthique DIY, Straight Edge et Vegan par un trio absolument adorable. Bref, tout à fait dans mes cordes!

Old Flings - Spite

5. Old Flings – Spite

Découvert peu de temps après sa sortie, Old Flings n’a pas arrêté de venir me flatter les oreilles depuis. Définitivement un album qui vient chercher le côté tendre en moi. Avec une influence clair comme celle de Samiam et un chanteur aussi talentueux que Matt Evans, c’était bien difficile de ne pas venir me conquérir.

Now, Now - Threads

6. Now, Now – Threads

Non mais quelle découverte ce fut d’écouter pour la première fois ce groupe. Le meilleur album pour s’endormir que 2012 m’est donné, et je lui en remercie infiniment. Les jeux de vocales sont d’un charme dangereux et les deux demoiselles qui forment en parti le groupe sont d’une beauté qui me fera tomber du haut de mes 6 pieds 2 lorsque j’aurai enfin la chance de les voir. Un jour j’espère!

Gypsy - Giant's Despair

7. Gypsy – Giant’s Despair

Bon, ok. Floral Green est un excellent album, et Title Fight mérite tout le succès qui leur arrive. Mais personnellement, dans le genre, j’aime mieux Giant’s Despair. J’ai continuellement leurs chansons dans la tête et c’est à mon plus grand bien! C’est un peu beaucoup un rip off de Jawbreaker, mais savez-vous quoi? Tant mieux, j’adore ça!

Title Fight - Floral Green

8. Title Fight – Floral Green

Ça m’a pris du temps avant de vraiment aimer Title Fight. Bien que j’apprécie maintenant Shed et leur compilation The Last Thing You Forget, ça m’a pris Floral Green pour vraiment plonger dans le groupe avec passion. J’aime particulièrement le fait qu’ils aient changer leur son pour quelque chose d’un peu plus mature. Ça leur va très bien!

Halfling - Faded Thought

9. Halfling – Faded Thought

Je n’aurai plus jamais droit à un album de Tigers Jaw, mais la Pennsylvanie fait bien la chose, puisqu’elle nous a donné un jeune groupe très prometteur qui emprunte légèrement à leur défunts confrères. Cet album est très très heart breaking et cru. Aucun artifice, que des émotions brutes recrachées avec maladresse.

Forgetters - Forgetters

10. Forgetters – Forgetters

Mon artiste et chanteur préféré a sorti un nouvel album et c’est du génie. Ça m’a pris quelques écoutes avant de m’y faire, et c’est entre autres dû au fait que j’ai vraiment beaucoup de misère à supporter le premier titre. Franchement, cette toune n’a tout simplement pas lieu d’être sur cet excellent album. Mais voilà: effets de pédales, guitare ben fuzzy et un Blake qui vire un peu fou, c’est ce que vous ne devez pas oublier de Forgetters.

Prawn - Two Ships

11. Prawn – Ships

Si The Jealous Sound l’emporte sur la meilleur sortie emo de l’année, Prawn est vraiment pas loin. La chanson Two Ships est tout simplement exquise et me rappel beaucoup un de mes groupe préféré The Appleseed Cast. C’est ce mélange entre émotions et post-rock servis sous un ciel étoilé qui donne toute la force à cet album. Je trouve qu’en général Topshelf n’a pas un très bon ratio de bonne sortie par rapport aux bijoux, mais ça, c’est définitivement le meilleur que le label m’a offert cette année!

Annabel - Youth in Youth

12. Annabel – Youth in Youth

La sensibilité d’un American Football, avec l’énergie bon enfant d’un indie à la Edward Sharpe, voici ce que me réservait mon album préféré du très sympathique label Count Your Lucky Star. Les harmonies de voix, le petit math-rock très léger et les progressions rythmiques font de cet album un immanquable absolument adorable de 2012. En plus, la pochette en trame décolorée est tout bonnement du bonbon pour les yeux.

Sport - Colors

13. Sport – Colors

Directement de Lyon en France, le groupe a été pour nous tous une très belle découverte de l’année. On espère vraiment beaucoup qu’ils accepteront de venir jouer dans le coin cette année. Ça ferait un maudit beau party Vakarme.

Matt Pryor - May Day

14. Matt Pryor – May Day

Et voilà, ce sera la fin de The New Amsterdams, et c’est entre autres dû à cet album. Un mal pour un bien, puisque j’ai retrouvé en ce deuxième album solo du chanteur des légendaires Get Up Kids, Matt Pryor, un amour perdu pour les artistes qui se lancent des carrières solo. Non mais c’est vrai, y’en a marre à la longue. Avec May Day, il est venu expérimenté différentes avenues, et c’est particulièrement venu me toucher. Je me suis endormit sur cet album plusieurs fois depuis sa sortie, ce qui ne m’était pas arrivé avec un album de Matthew depuis Something to Write Home About.

Whirr - Pipe Dreams

15. Whirr – Pipe Dreams

Un peu de planant pour PM tout droit de la côte ouest américaine. Le premier LP de Whirr est un délice à écouter dans ses moments les plus introspectifs. Le seul groupe faisant deux apparitions dans cette longue liste de 2012 avec son excellent split avec mes petits préférés du groupe Anne.

Cloud Nothings - Attack on Memory

16. Cloud Nothings – Attack on Memory

Je n’avais pas adoré un début d’album autant depuis Rohnert Park de Ceremony. Justement dans la même lignée nihiliste et négative, Cloud Nothings fait revivre le no future grunge avec brio. L’album est bizarrement construit, avec un deuxième titre interminable (mais à quel point ingénieux) suivi de chansons de radio tout à fait accrocheuses. Mais c’est justement ce ‘je m’en foutisme‘ qui fait leur charme.

Japandroids - Celebration Rock

17. Japandroids – Celebration Rock

C’est mon ancienne copine Myriam qui m’avait fait découvrir ce groupe il y a un an avec l’album Post-Nothing. Depuis, je les ai vu en show pour la sortie de Celebration Rock, et j’ai concrétisé mon amour pour ce duo de l’ouest canadien. Malgré que Young Sparks Fire reste probablement leur meilleur titre, je pense que je préfère cet album au premier. Maudit bon album de fin de party!

Glocca Morra - Just Married

18. Glocca Morra – Just Married

Je pense qu’on vous a assez cassé les oreilles avec notre amour pour le groupe de Pennsylvanie. Eh bien oui, après les avoir vu deux fois cette année, je ré-affirme ici ce que tout le monde de l’équipe pense: Un album à ne pas manquer.

The Gaslight Anthem - Handwritten

19. The Gaslight Anthem – Handwritten

Depuis que j’ai écouté pour la première fois l’album The 59 Sound, j’ai su que ce groupe allait me suivre une bonne partie de ma vie. Je n’écoute plus autant de Gaslight qu’avant, mais je suis toujours très content de mettre leur nouvel album sur la table tournante. Cet album ne sera pas un classique comme le sont les deux premiers, mais il est très solide et embellit l’excellente discographie du quatuor du New Jersey.

Waxahatchee - American Weekend

20. Waxahatchee – American Weekend

Je n’avais pas particulièrement accroché sur PS Elliot, mais je dois avouer que le lancement de la carrière solo de Katie est un grand succès. D’une simplicité déroutante, son album vient vous bercer avec une fragilité que j’avais rarement expérimenté. La chanson Be Good est d’un délice tout à fait naïf.

Top 10 EP:

1. Pity Sex – Dark World
2. Adventures – Adventures
3. No Weather Talks – More Passion, Less Paycheck
4. Crusades – Parables
5. Joyce Manor – Of All Things I Will Soon Grow Tired
6. Anne/Whirr – Split
7. Cerce – Cerce
8. Post Teens – The Heat
9. Tigers Jaw/Tiny Empires – Split
10. Elway – Hence my Optimism

Meilleur local:

Bummer – Kids on The Run (Écoutez par ici)

Mention spéciale à MilanKu, Khan, Modern Primitive, Drogue et Oktoplut.

Meilleurs shows:
Latterman, Iron Chic, RVIVR, Elway et Restorations @ The Fest 11
The Lawrence Arms @ Pouzza Fest à 2hrs du matin au Underworld
Solids @ Sous-Sol du Cercle et @ The Fest 11
Refused @ Terminal 5 NYC et au Métropolis

Merci beaucoup de nous avoir lu, et en espérant que serez encore plus nombreux en 2013 à apprécier ce que l’on fait. D’ailleurs, on vous réserve plusieurs belles choses pour la prochaine année, et on souhaite du fond du coeur que vous allez apprécier les efforts que nous allons mettre à tenter de développer une scène florissante et unie.

Love,

PM