[CHRONIQUES] Best of 2012 des rédacteurs: Une rétrospective avec JF

Le Best of 2012 des rédacteurs
Je trouve intéressant d’avoir pu constater que plusieurs personnes autres que moi considère 2012 comme une année amour / haine. La division est marquante entre les deux tangeantes mais je crois que tout le monde s’accorde sur un fait, c’est que 2012 fut un grand cru en ce qui concerne la musique. Des albums monstrueux par des grands noms, mais plus particulièrement des découvertes de feu et des nouveaux venus qui auront su se démarquer. Même si je peine à pointer le doigt vers un citron, Loma Prieta ont livré un bon album qui se trouve également être le pire album de leur carrière à mon avis. Même en disant une chose pareille (qui devrait en choquer quelques-un), I.V n’en demeure pas moins une réussite et demeure le premier album marquant de 2012. Les vétérans de Converge nous auront aussi livré une galette vraiment solide que je n’aurai malheureusement pas pu écouter (et apprécier) à sa juste valeure, car mon labyrinthe auditif s’en est trouvé trop distrait par d’autres albums. Lorsque je m’assoirai avec le vinyle que je ne possède pas encore, peut-être que je vais vouloir revenir sur mon top et lui accorder une place de choix. On verra!

Dans tous les cas, si 2012 fut une année de frustrations, de déceptions amères et d’échecs, je n’ai certainement pas manqué de musique aggressive pour aider à digérer le tout. Ah, pis marde… 2012 c’est aussi l’année ou j’ai arrêté de fumer (ben… la cigarette), où j’ai vécu (l’espace de quelques mois) au Danemark et aussi celle où j’ai découvert que l’amour (tsé, avec un A majuscule), c’est plus que des papillons dans l’estomac ou un durcissement dans tes shorts. L’amour endure et triomphe. C’est ca que j’ai appris avec la femme la plus merveilleuse du monde. Des amitiés se sont également flétries pendant que d’autres ont bourgeonnées. J’ai aussi découvert quelque chose que j’ai toujours su à propos de la famille: ils ne font pas de pièces de rechange pour ça. Faut en prendre soin et profiter du temps qu’on a ensemble. Bon voyage, Grand-Mammie Lison!

En plus de survivre à la fin du monde la plus décevante EVER, j’ai aussi tapper le quart de siècle. Holy fuck.

BRING IT ON, 2013.

TOP 20 – LPs…

PROPAGANDHI

01 – Propagandhi – Failed States
Epitaph – (stream)

Il me semble qu’en 2009, Propagandhi s’était également hisser au sommet de mon top (au top de mon sommet…?) avec Supporting Caste. J’ai eu beau lutter contre moi-même cette année pour m’interdire de leur laisser la première place mais je me serait mentit à moi-même vu le nombre ridicule de fois où j’ai écouté l’album ainsi que la jubilation juvenile qu’il m’aura procuré.

TRAGEDY

02 – Tragedy – Darker Days Ahead
Tragedy Records – (stream)

Wow, mais quel album de FEU et aussi QUELLE SURPRISE! Si il y a bien un groupe dont je ne m’attendais pas à recevoir un nouvel album cette année, c’est bien Tragedy. Plus sombre, plus lent et plus féroce que jamais, les titans crusts de l’Oregon nous ont crissés une rince en bonne et due forme avec un album hyper glauque et poisseux. Entre ça et Propag, c’était vraiment une lutte à finir…

NOSTATIK

03 – No Statik – Everywhere You Aren’t Looking
Prank Records – (stream)

Avec seulement la première track de l’album qui dure 14 minutes et qui nous offre du gros noise bien drone et du hardcore sale plein de rouille et de bile dégoulinante, No Statik allait bien évidemment se tailler une place de choix ne serait-ce que sur les mérites de cette première pièce qui s’appelle Unclarified. Il se trouve également que l’autre coté de la galette est un des meilleurs disques de hardcore de l’année, tout simplement. Des anciens membres d’Artimus Pyle, Scrotum Grinder et To What End? Prank Records? Ca ne m’en prenait pas plus!

BEAUNAVIRE

04 – Beau Navire – Lumens
Moment Of Collapse / Inkblot / React With Protest – (stream)

Pendant que tout le monde lancait des fleurs à Loma Prieta, trop de gens ont négligé Beau Navire et leur excellent Lumens. Autoproclamés Flowerviolence, ce groupe nous a en fait livré la suite à Dark Mountain que Loma Prieta ne sortirons probablement jamais. Comme j’en parlais dans ma chronique jubilatoire plus tôt cette année, Lumens est un album dichotomique déchiré entre la beauté et la laideur. L’album de screamo à battre en 2013!

Created with GIMP

05 – Neon Piss – Éponyme
Deranged Records – (stream)

Je me suis lancé sur le premier LP de Neon Piss un peu par hasard, curieux à cause de leur nom. Je me disait aussi que si Deranged Records sortait leur album, ça devait fort probablement être de la qualité. Avais-je tord? Vraiment pas! Probablement ce que j’ai consommé de plus revigorant cette année, ce véritable bijou ne manquera jamais de me sortir d’un état léthargique avec sa fougue et ses mélodies accrocheuses.

BOSTONSTRANGLER

06 – The Boston Strangler – Primitive
Fun With Smack – (stream)

Cet été, juste avant de partir au Danemark, je m’était fait un devoir d’aller voir Tragedy à New York. J’ai fini par choisir de passer ma dernière fin de semaine sur le continent avec ma copine, mais je me suis donné comme mission de découvrir The Boston Strangler, qui devait ouvrir pour Tragedy sur la tournée. Il y a deux choses qui se bousculent dans ma tête quand j’écoute Primitive : la première, c’est que j’ai bien fait de me donner la mission de les découvrir  La deuxième est un amalgame de remords d’avoir manquer cette bombe là partager un stage avec Tragedy. Ils disent que le cœur a ses raisons!

WHITELUNG

07 – White Lung – Sorry
Deranged Records – (stream)

J’ai découvert White Lung un peu sur le tard cette année, mais le groupe et leur petit dernier se sont rapidement taillés une place de choix dans mon cœur ainsi que dans mes tympans. La chanteuse a une voix et un charisme incroyable mais que dire des riffs… holy tabarnak, les RIFFS! Incroyable. L’équivalent 2012 de Reveries de Arctic Flowers.

CARRIONSPRING

08 – Carrion Spring – A Short History Of Decay
Bear Records – (stream)

Même si techniquement parlant il s’agit d’une parution qui date de 2011, il aura fallu qu’on attendent sagement à cette année avant de pouvoir mettre la main sur cet incroyable album en format 12 pouces. Merci à Bear Records! Le fait que l’album ait réussi à demeurer en rotation constante depuis tout ce temps vient également confirmer l’aplomb avec lequel Carrion Spring s’exécute dans leur domaine. Jumelé à ça des grosses vibes Kidcrash, leur inclusion dans cette liste est totalement justifiée.

ASHBORER

09 – Ash Borer – Cold Of Ages
Profound Lore – (stream)

Si il y a une résurgence du black métal depuis quelques temps et que le genre semble polleniser d’autres styles de musique, un album cette année à éclipsé tous les autres prétendant et il s’agit de Cold Of Ages. Une musique lourde, malaisante, épique et franchement bien construite qui permet de s’évader loin, loin, loin. Oubliez Deafheaven… Ash Borer c’est du vrai de vrai.

TESA

10 – TESA – IV
OSK Records – (stream)

Vous en connaissez combien, des bands qui viennent de la Latvie? Surement pas assez! TESA c’est un véritable petit bijou du post-métal et cet album démontre qu’on gagne à écouter de la musique des coins les plus incongrus du monde. Bien dosé dans toutes les sphères, IV ne s’est pas trop fait remarquer cette année et je cri a l’injustice!

CREEM

11 – Creem – Éponyme
Deranged Records – (stream)

Un autre release qui vient prouver que Deranged Records est un des meilleurs labels pour nous nourrir de hardcore. Ca a été une bonne année pour le label canadien et Creem n’a pas fait exception. Un son classique avec un petit je-ne-sait-quoi…

METZ

12 – Metz – Éponyme
Sub Pop Records – (stream)

Possiblement le band live le plus loud que j’ai jamais entendu de ma vie, j’était curieux de voir comment le son du groupe allait se traduire sur leur premier LP après une série de EP très réussis. Finalement, la transition se fait sans aucun accroc et Metz viens se cimenter comme étant un des meilleurs band canadien présentement actif.

AMENRA

13 – AmenRa – Mass V
Neurot Recordings – (stream)

J’avait modéré un peu mes attentes face à cet album, mais au final, j’aurais pu me laisser aller car il n’y a aucune matière à être déçu. Mass V reste un album étrangement familier, mature et oppressant à souhait qui vient s’ajouter à un parcours sans faute pour la troupe Belge.

SONANCE

14 – Sonance – Like Ghosts
Doognad Records – (stream)

Je ne savais pas à quoi m’attendre en découvrant Sonance, mais j’ai mangé toute une baffe en écoutant leur premier release. J’attend impatiemment de pouvoir commander une version vinyle en 2013 chez Doognad Records. Espérons que ça ne se fasse pas trop désirer!

TITLEFIGHT

15 – Title Fight – Floral Green
Side One Dummy – (stream)

J’ai toujours combattu le hype autour de Title Fight et j’admets avoir écouté Shed 3 fois, maximum. Jamais embarqué. Mais quand j’ai entendu Floral Green j’ai tout de suite accroché. C’est rugueux et sale mais super beau en même temps. Ça sonne comme du Jawbreaker qui french avec Rival Schools par bout, mais toute la magie s’opère parce que le band réussi à nous faire croire que c’est arrivé par accident tellement ça sonne naturel.

GY!BE

16 – Godspeed You! Black Emperor – Allelujah! Don’t Bend! Ascend!
Constellation – (stream)

J’aurai pensé qu’un nouveau GY!BE se situerait plus haut dans les positions, mais un coup l’excitation initiale passée je suis forcé d’admettre que c’est pas le chef d’oeuvre qu’on aurait dû avoir droit après toutes ces années là. Il n’en demeure pas moins un album monumental et ça fait du bien d’avoir du nouveau post-rock (du vrai de vrai) à se mettre sous la dent.

HAMMERS

17 – Hammers – Vardøgr
Adagio 830 / Pain Of Mind / Win Htein – (stream)

Lorsque j’ai découvert Hammers, le groupe s’était séparé peu de temps après la sortie d’Orogeny. J’était déçu d’encore découvrir un groupe après qu’il se soit séparé, mais j’ai eu la plaisante surprise de les voir se reformer et sortir un nouvel album cette année. C’est venu flatter ma corde sensible avec un son famillier qui donne dans le genre d’Artimus Pyle, Cursed et un peu de Converge.

MARTYRDOD

18 – Martyrdöd – Paranoia
Southern Lord Records – (stream)

Je sait pas c’est quoi le trip de Southern Lord de signer tous les bands crust de la terre. J’admets même que ça me dérange un peu… mais bon. Il faut l’admettre, Martyrdöd a sortit un album vraiment épique. En attendant le prochain Skitsystem ou Disfear…

BIRDSINROW

19 – Birds In Row – You, Me & the Violence
Deathwish Inc – (stream)

Intéressant de voir la vitesse avec laquelle ce groupe de Laval (non, pas ce Laval là… l’autre!) progresse. Rares sont les bands qui offrent un premier album aussi frappant. Pas étonnant que J. Bannon les a repêché chez Deathwish après à peine 2 EP. Si la tendance se maintient, le band sera bientôt sur toutes les lèvres.

NEGATIVESTANDARDS

20 – Negative Standards – VI-XI
Vendetta Records – (stream)

Pas parce que l’album se retrouve dans la dernière position de mon ‘palmarès’ que c’est une déception pour autant. Oui, il y a eu des meilleurs albums dans le genre cette année. Non, il ne faut pas se priver d’écouter ce monstre pour autant!

TOP 10 – EPs & Demos…

SECTARIANVIOLENCE01 – Sectarian Violence – Éponyme
(Grave Mistake Records)

BOKANOVSKY02 – Bökanövsky – Demo MMXII
(DIY)

JUNGBLUTH03 – Jungbluth – Éponyme
(DIY)

TEMPEST04 – Tempest – Solace
(Forged In Iron / Vitriol Records)


PROTESTANT05 – Protestant – Reclamation
(Halo Of Flies)


CRUSADES06 – Crusades – Parables
(It’s Alive! Records / Destructure)

SWORDSWALLOWER07 – Sword Swallower – Journals
(Thanos)

AJUNA08 – Ajuna – Death In The Shape Of Winter
(Neh-Owh)


LORDSNOW09 – Lord Snow – Sovngarde
(DIY)

HOAX10 – Hoax  – 3rd
(Painkiller) 
Pas de streaming, désolé! 

TOP 05 – SPLITS…

CLOUDRAT
01 – Cloud Rat & Republic Of Dreams
React With Protest / IFB Records / Moment Of Collapse / 50 Year Storm

COKEBUST02 – Vaccine & Coke Bust
Drugged Conscience Records / Refuse Records

LIGHTBEARER03 – Northless & Light Bearer
Halo Of Flies

INSIDIOUSPROCESS04 – Insidious Process & Avfart 33
Aborted Society Records / Halvfabrikat Records

BRAINFEVER05 – Brain Fever & The Discord Of A Forgotten Sketch
Thanos Records / Pint-Sized Collective

TOP 05 – LOCAL…

NUKE01 – Nuke
Demo 2012 – DIY

Les meilleurs divebombs depuis Hardcore for Hardcore de Rival Mob. Avec des membres de Wrong Hands, Omegas & Enforcers, on sait qu’on est entre de bonnes mains (wrong hands, bonnes mains… t’as catch-tu?).

MILANKU02 – MilanKu
Pris à la Gorge – Tokyo Jupiter Records

Je me suis surpris à écouter cet album encore et encore. Mélancholique mais aussi plein d’espoir, il y a quelque chose d’indescriptible qui se dégage de chaque chanson.

KHAN03 – Khan
The Plague – Doomsday Machine Records

Je serai bien pas le seul qui se soit mis une claque en découvrant Khan! Une version québecoise d’Alpinist, le groupe de la belle ville de Québec fait honte à Régis Labeaume avec son hardcore crusté bélligérent, négatif et jouissif.

NEARGREY04 – Near Grey
Éponyme – DIY

La relève de la musique intrumentale à montréal, Near Grey est une très belle surprise cette année. On ne sait pas ça sort d’où, mais on a bien hâte de voir ce que le groupe nous réserve dans le futur!

THEFORUM05 – The Forum
Éponyme – DIY

Quand j’ai su qu’il y avait un nouveau band avec des membres de Bionic, Holy Divide et …And the Saga Continues, je me suis dépêcher d’aller écouter The Forum. Je n’ai vraiment pas été déçu! Le groupe s’exécutent avec rapidité et hargne au travers de 11 chansons qui rentre sur un 7 pouces!

MENTIONS HONORABLES:

Gattaca Éponyme – Dog Lovers Records
Bio Crisis En Memoria Al Dolor – Replenish Records
Albatros Procrastination IIV – DIY
Mourner The Rising End – DIY
Brain Fever La Luna – Pint-Sized Collective
Cannon Bros. Firecracker / Cloudglow – Disintegration Records
Woolworm
Believe In Ourselves – DIY
Sacred Love
Dividing Lines – Youngblood Records
The Secret Agnus Dei – Southern Lord
Bummer Kids On The Run – Housebreaker Records
VYST Bad News Travel Slowly – Vendetta Records
Wolfbrigade
Damned – Southern Lord
Geraniüm Éponyme – Contraszt / Désertion / +++
Centuries split avec Patsy O’Hara – This Charming Man Records
Arctic Flowers Procession – DIY
Natural Law Find The Flock – Deranged Records
Hounds Of Hate Cassette 2012 – DIY
No Omega Metropolis – GTR Records / Monument Records / Thirty Days Of Night
Big Eyes Back From The Moon – Grave Mistake Records
Ancient Sky T.R.I.P.S – Sons Of Vesta Records
Converge All We Love We Leave Behind – Epitaph / Deathwish Records
Verdun The Cosmic Escape Of Admiral Masuka – Throatruiner Records
Loma Prieta I.V – Deathwish Records
Vattnet Viskar Éponyme – Broken Limbs Recordings
Baroness Yellow & Green – Relapse Records
High On Fire De Vermis Mysteriis – Relapse Records
Death Mercedessplit avec Burning Bright – Destructure

DÉCOUVERTE DE L’ANNÉE: Crusades. Wow, fucking wow.

SHOWS DE L’ANNÉE: Hot Snakes (+ Quest For Fire, Metz & Solids) à la Mission Santa Cruz / Le lancement de Harriers (what the fuck!? La Death House à feu et à sang!) / Vestiges a Copenhague

MEILLEUR FILM: The Raid de Gareth Evans (possiblement Django Unchained de Tarantino mais je ne l’ai pas encore vu!)

MEILLEUR JEU VIDÉO: Far Cry 3 (Ubisoft)

MEILLEURE CHANSON: Rattan Cane – Propagandhi

MEILLEURE POCHETTE: AmenRa – Mass V

MEILLEUR CLIP: Fertile Green de High On Fire

MEILLEUR VÉGÉ-BURGER: Gallette de la Panthère Verte, Avocats, Piments Chipotle dans la sauce Abodo, Laitue, Tomates, Onions Rouges, Coriande fraiche, Végénaise, le tout sur un pain Berbère. Choix de fromage pour la version non-vegan? Cheddar fort!

MEILLEUR WEED: Le Maui-Waui de Christiania.