[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec PM

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

Un jour, ma blonde, qui habite à Québec, me disait: ok, prends-toi 4-5 t-shirts et 5 vinyles, et déménage… LÀ, maintenant! Bien que l’invitation était difficilement résistible, j’ai dû me plier à mes responsabilités quotidiennes. Mais, depuis ce temps, je me demande quels auraient été ces 5 vinyles. Il devrait s’agir d’albums qui dégagent beaucoup d’émotions à mes yeux, qui me donnent le goût de vivre seulement en les écoutant. Ce choix serait tant personnel et si peu orienté vers ce que les autres pensent, que l’on aurait un portrait réel de ce qui me représente musicalement. Alors voilà, on commence aujourd’hui avec cette chronique, début d’une série à ne plus finir qui sera couverte par une multitude de personnes de notre entourage. En espérant qu’on découvre de beaux péchés mignons et que la diversité soit au rendez-vous!

Leatherface - Mush

Leatherface – Mush (1991)

Comment pourrais-je me passer de la voix de Frankie Stubbs? Que ce soit le split avec HWM, Horsebox ou son album solo, ou encore son side project Jesse, il me faut absolument avoir à portée de main cette délivrance musicale livrée par la douce (haha) voix de cette légende du punk. J’ai choisi Mush parce que Springtime et I Want The Moon sont des musts dont je ne pourrais me séparer. Et j’ai choisi Leatherface parce qu’il fait parti des deux groupes qui ont selon moi le plus influencés tout ce que j’aime le plus dans le punk depuis 1990. Sans eux, il n’y aura pas de Sainte-Cath, pas d’Hot Water Music.

Jawbreaker - Dear You

Jawbreaker – Dear You (1995)

En ayant la restriction de 5 albums, je ne peux pas me permettre d’avoir deux albums d’un même groupe. Ça crée donc un gros dilemme par rapport à Jawbreaker, puisque la lutte est serrée entre 24 Hour et Dear You. Bien que j’adore les deux, je dirais que les tounes de Dear You viennent plus me chercher, et puis Million et Accident Prone sont ben trop bonnes pour devoir m’en passer dans ma tombe full tuned. C’est pas peu dire, je suis un fan fini de Blake Shwarzenbach. Bien que Jets to Brazil, Forgetters et Thorns of Life sont tous d’excellents groupes, ça reste que Jawbreaker est celui le plus fondamental. Si vous voulez me faire plaisir, envoyez-moi n’importe quoi que vous trouver au sujet de ce groupe, et j’en serai heureux à chaque fois de partager mon amour infinie envers ce qui reste la crème du punk rock emo de tous les temps.

Samiam - Astray

Samiam – Astray (2000)

Ce choix est un peu moins difficile, puisqu’il est handsdown mon album préféré du groupe. Un album qui a le pouvoir de te remettre sur le piton d’un coup sec. Cet album est pour moi le parfait mélange entre mon amour pour le emo et le punk rock. Il se devait d’ailleurs que j’aille au moins un album qui irait chercher cette passion pour la musique douce. Ça aurait pu être Something to Write Home About ou The Power of Failing, ou encore American Football, mais aucun d’entre eux ne rivalisent avec le charme indémodable de Jason Beebout.

Pygmy Lush - Mount Hope

Pygmy Lush – Mount Hope (2008)

J’ai mis les trois classiques. Maintenant j’y vais avec un choix un peu plus personnel pour détendre l’âme une fois enterré six pieds sous terre. Pygmy Lush est né des cendres d’un groupe screamo que j’affectionne particulièrement du nom de Pg.99. Bien que j’adore le premier groupe de Mike, Chris et Jonnhy, je dois avouer que j’aimerais bien être au calme dans ma tombe et ne pas me ramasser à être en amour avec une apparition. Le choix de l’album de Pygmy Lush a quand même été difficile, car j’aime beaucoup Old Friends également. Mais pour moi, le classique restera toujours la chanson Asphalt. Le meilleur du gloom-folk, si vous me permettez l’étrange étiquetage.

The Appleseed Cast - Two Conversations

The Appleseed Cast – Two Conversations (2003)

Si je met un autre album punk dans cette liste, je vais le regretter toute l’éternité de ne pas avoir aucune musique ambiante, post-rock ou shoegaze. J’ai souvent le besoin de m’émerger dans ce genre de musique planante, et quand je pense à ce style, il y a plusieurs noms essentiels qui me pop à l’esprit. Le grand gagnant ne peut cependant être autre chose que Two Conversations du groupe du Kansas The Appleseed Cast. C’est pas anodin, puisque c’est selon moi l’un des groupes qui mélange le mieux le post-rock au emo à la Mineral. Triste, mais rempli d’espoir, je suis bien content d’avoir Fight Song pour m’accompagner dans ce futur incertain.

PM