[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Louis Guillemette

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

Cette semaine nous amène, tout droit du TEXAS, le multi disciplinaire Louis Guillemette. Effectivement, le veinard est entrain d’avoir chaud dans un fast food à Austin lors du SXSW, où bon nombre de groupes québécois ont la chance de représenter notre culture. Heureusement pour nous, on a la crème de la crème qui y est présent, et on parle évidemment de Solids, un incontournable de notre scène montréalaise. En plus de jouer du drum dans Solids, Louis joue également dans Le Kraken et Plus Minus. Il nous présente donc aujourd’hui son humble parcours musical qui est, on peut dire, TRÈS varié.

Ah et, du coup, pourquoi ne pas en profiter pour écouter leur session acoustique dans les bureaux de Bande À Part à Austin. Par ici.

Phil Collins - Serious Hits… Live!

Phil Collins – Serious Hits… Live! (1990)

J’ai décidé de faire mon top cinq en ordre chronologique d’apparition dans ma vie. Voici donc le premier, de Phil Collins, Serious Hits… live!, un spectacle enregistré live à Berlin en 1990. Découvert grâce à mes parents (disons qu’à 5 ans tu fais pas beaucoup de crate digging), et aussi responsable de ma passion pour la musique et le drum, I guess. Phil Collins est à son meilleur avec sa soul/pop/prog, l’énergie du band et la section de cuivre qui blast à fond. Sans oublier le bout mythique dans In The Air Tonight quand il se pointe au drum. Bref, un classique que j’écoute/regarde encore à ce jour.

Rage Against The Machine - Evil Empire

Rage Against The Machine – Evil Empire (1996)

Étant enfant unique et n’ayant que comme seul référence musical mes parents et le CKOI des années 90, quand j’ai eu besoin d’un son plus hard, la venue de mon cousin Sylvain était à point avec Evil Empire de RATM. Meilleur album du groupe d’apres moi, aussi fâché que le premier mais avec plus de nuances et des riffs fucking hard. La fin de SnakecharmerYour friendship is a fog that disappears when the wind redirects (insert hard headbang).

Hot Water Music - No Division

Hot Water Music – No Division (1999)

Je suis dans un show à l’entrepôt de Mercier avec Sébastien « The Christ » Arsenault, tromboniste de Couch Addiction. Free Radio Gainesville se met a jouer dans le PA, il se met à capoter et à me dire d’aller acheter No Division au plus criss, le tout, en faisant du air bass. L’album est bon de A à Z, des chansons plus punk, et d’autre plus smooth (At The End of Gun).

At The Drive-In - Relationship of Command

At The Drive-In – Relationship of Command (2000)

Grace à Pierre-Olivier Leclair, j’ai découvert cet album en secondaire 5. J’avais jamais entendu rien de tel et j’en suis toujours flabergasté en ce moment. Je sais même pas par où commencer. Juste aux premières notes d’Arcarsenal, le genre de post-hardcore-salsa avec une explosion d’énergie total, la rythmique, etc. Mon seul regret est de ne les avoir jamais vu live. J’ai rien d’autres à dire à par que si vous n’avez jamais entendu cet album… ben allez l’écouter.

Marvin Gaye - I Want  You / Isaac Hayes - Black Moses

Marvin Gaye – I Want You (1976) / Isaac Hayes – Black Moses (1971)

J’ai beaucoup de misère à décrire pourquoi j’aime un album plus qu’un autre. La plupart du temps, ça vient avec un souvenir ou un moment précis. Dernierement, je suis tombé dans un vibe un peu plus soul/motown/stax, ce qui m’a amené à découvrir Isaac Hayes (Chef) et le soul plus deep de Marvin Gaye et non celui de Ain’t No Mountain High Enough. Joeski m’a alors fortement recommandé de me pogner I want you et j’ai complètement accroché à la premiere écoute, le vibe est juste trop fou. Meilleur album pour faire l’amour, la vaisselle, boire du vin tranquille, ou les 3 en même temps.

Donc sur ce, merci à mes parents Lyne & Richard, mon cousin Sylvain, P-O Leclair, Arso et Hugo J. Sans eux, je serais peut-être entrain d’headbang sur K-maro. Not.