[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Hugo Mudie

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

En ce dimanche très saint, y’a rien de mieux qu’un vieux membre de la scène pour venir nous jaser d’anecdotes croustillantes, de ses goûts surprenants et de ses influences musicales. Y’a pas moyen que vous n’ayez pas au moins déjà entendu parler de notre invité de la semaine, Hugo Mudie. Chanteur des défunts Sainte-Catherines et Yesterday’s Ring, maintenant au reine de l’Écurie et de l’organisation du célèbre Pouzza Fest et chanteur de taverne dans Miracles, on peut dire que le (pas si) vieux punk de bureau a de l’expérience derrière la cravate. On était dont bien intrigué de voir quels seraient ses choix qu’il emmènerait dans sa tombe de pépé. On savait qu’il y aurait sûrement un chandail de Ron Hextall, mais on ne se doutait pas d’y retrouver du Steve Earle, et aucun album de Leatherface. On vous laisse le plaisir de lire ses explications, il vire même émotionnel à la fin; c’est touchant!

Très difficile de choisir. Je me suis rendu compte que quand j’allais être mort, je serais pu ben ben punk finalement. Je l’ai pas mis parce que j’me fais déjà assez chier avec les critiques de mon ego, mais je le dit avec fierté, j’aurais mis un disque de Ste Cath et Yesterd si on pouvait vraiment écouter du beat après notre mort, parce que je voudrais me rappeler de tout ça et que c’est carrément la soundtrack du début de ma vie adulte. Alright les inspecteurs de l’ego et la police des moeurs?

Bon Jovi - New Jersey

Bon Jovi – New Jersey (1988)

De l’âge de 5 ans jusqu’à ce que je découvre le punk, Bon Jovi était mon groupe. Je les ai vu au Forum, j’avais des posters d’eux sur mon mur à Repentigny, je chantais dans le miroir Born To Be My Baby et je trouvais les dudes du band plus cool les uns que les autres. Je pense que sans Bon Jovi, je ne me serais jamais interessé à la musique. New Jersey est de loin leur meilleur album, avec autant des classiques rock pour gueuler à tue-tête que des ballades pour flatter le bas de dos ou le haut de cul des filles de 12 ans (j’avais 12 ans moi too là). Un classique de cuir à franges et de pants weird avec des brillants. Je l’aime encore et je l’ai possédé dans tous les formats possibles, à toutes les époques de ma vie.

Billy Joel - The Stranger

Billy Joel – The Stranger (1977)

C’est, d’après moi, l’album pop le plus intelligent ever, et ce fut une énorme influence sur moi pour l’écriture des paroles des 5-6 dernières années. L’espèce de réalisme, les descriptions sur le passage de la vie de jeune homme au monsieur, les réflexions sur les relations, toujours un peu de cynisme, mais toujours beaucoup d’espoir, avec une voix unique, un sens de la mélodie impossible et un jeux de piano remarquable. Je suis aussi particulièrement fan de la production de Phil Ramone sur cet album et du son et du playing des drums. C’est vraiment encore aujourd’hui un album que j’écoute souvent et qui m’a ouvert aux disques et à la musique de l’époque de mes parents que je fesais pas attention à mon époque de punk anti-toutes.

Bright Eyes - I'm Wide Awake And It's Morning

Bright Eyes – I’m Wide Awake And It’s Morning (2005)

J’ai une foule de souvenirs reliés à cet album. J’ai pleuré des filles, j’en ai attendu d’autres. J’ai rencontré des amis et j’en ai perdu d’autres aussi en écoutant ce disque. J’avais toujours aimé Bright Eyes, mais cet album est plus posé, plus folk-country. La voix d’Emylou Harris qui vient juste bonifier le tout. First Day Of My Life est d’après moi une des plus belles chansons de notre époque. Très près des meilleures de Dylan. Je suis un très gros fan de Bright Eyes et j’ai été totalement ébloui par le show que j’ai vu de lui à Ottawa vla 2 ans. Merci à Alex Julien de m’avoir convaincu que c’était bon Bright Eyes, il y’a sûrement 15 ans de ça aujourd’hui. Je ne peux que rêver d’écrire une de ses pires tounes.

The Slackers - Redlight

The Slackers – Redlight (1997)

Si je suis mort je veux pas juste écouter de la musique débuzzante, alors je me permet un p’tit skank. The Slackers c’est tellement plus qu’un simple band ska. Vic Ruggiero est encore une des meilleures et plus belles voix que j’ai jamais entendu, et est un parolier parfait. Ça me donne le goût de danser, en plus et ça me fait sourire, 2 choses que j’aimerais bien faire étant mort. La chanson Married Girl est juste parfaite, je connais toutes les notes de tous les instruments de toutes les chansons par coeur sur ce disque incontournable. Si on se dit fan de reggae ou de ska, il faut au moins donner une chance à ce chef d’oeuvre qui m’a fait skanker dans ma chambre bien en masse. *** Fait amusant***: cet album me fut donné par Tim Armstrong lui même quand il commençait Hellcat, pour que j’en fasse un review dans mon zine de l’époque Skaboom! (eh eh). Il me l’a envoyé par la poste (chez ma mère) avec Dropkick Murphys et The Gadjits. Il a signé Stay Punk. J’ai bien essayé, mais y’a beaucoup trop de règles Tim.

Steve Earle - Transcendental Blues

Steve Earle – Transcendental Blues (2000)

Mon amour du folk et du country est trop grand pour passer à côté de ce Steve. Quand je me suis mis à tripper beaucoup sur le country et le folk, j’ai cherché et cherché pour trouver vraiment mes coups de coeur (comme dans Occupation Double mettons, mais moi j’french le premier soir, même la première minute si ça adonne) et j’ai tombé sur Steve Earle par essai et erreur, et sur Lucinda Williams. Les 2 sont mes préférés, mais cet album de Steve est meilleur que tout le reste que les 2 ont fait. Juste des bonnes tounes. Production simple, catchy comme ça se peut pas, paroles touchantes, voix parfaite. Je vais l’écouter dans ma tombe jusqu’à ce que je sois redevenu un insecte (oui je crois en la réincarnation).

MENTIONS SPÉCIALES: Leatherface Mush pour les souvenirs de tournée surtout, The Broadways Broken Star pour l’influence sur mes bands, The Pogues Rum, Sodomy & The Last ou If I Should Fall From Grace With God, Tom Waits Un greatest hits home made, David Allan Coe un greatest hits home made itoo, Claude Barzotti Incluant Madame pour me rappeler de mon enfance.

Merci!

Mon ego me permet un conseil: Ne vous fermez pas à aucune musique. Le style importe peu et vos amis disent souvent n’importe quoi. Ouvrez vos oreilles et écoutez. Si ça vous touche, ça vous touche. Même si ça joue à la radio, même si les gars sont laids, même si la fille est grosse, même si tes amis rient de toi. Fermez vos yeux et écoutez. One love.