[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Jonathan Juneau

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

Le Pouzza Fest terminé, on a profité du retour au calme pour demander à un des organisateurs du festival, Jonathan Juneau, de nous parler de ses albums qu’il emmènerait dans sa tombe. Ancien membre du groupe de Québec Panic Attack, grand humoriste, et ancien booker dans la ville de Québec pour Sick Scene Productions, Jo est depuis un peu moins d’un an booker pour l’Écurie. Un bon jack avec des goûts ultra-pop qu’il n’a jamais eu peur de promouvoir, ça mérite une tribune.

Crime In Stereo - ...Is Dead

Crime In Stereo – …Is Dead (2007)

J’ai une relation assez intense avec Crime In Stereo et particulièrement avec cet album là, ceux qui les ont vus au Pouzza fest et qui me connaissent en ont eu la preuve. Plusieurs groupes hardcore évoluent et changent leur son au fil des albums, mais selon moi, aucun ne l’a jamais aussi bien fait qu’eux. Les influences de groupes comme Brand New et du coté emo/grunge 90’s se font beaucoup plus présentes à partir de cet album et le résultat est incroyable. But You Are Vast, Small Skeletal et Orbiter me ramènent à des moments précis dans ma vie et me donnent des frissons à chaque écoute et je n’oublierai jamais le feeling que j’ai eu en les voyant les faire live (sauf Orbiter) aux Foufounes Électriques. Le reste de l’album est tout aussi excellent et c’est pour ça que j’ose affirmer que Is Dead est un album parfait. J’attends le nouveau LP avec impatience, mais en attendant je vais continuer d’écouter celui-là sur repeat, sans oublier d’inclure de temps en temps les plus qu’excellents Troubled Stateside et I Was Trying To Describe You To Someone.

The Forecast – Everybody Left

The Forecast – Everybody Left (2012)

Ça, c’était un gros dilemme. Quand tu adores tous les albums de ton groupe préféré, lequel est-ce que tu inclus dans une liste comme ça!? La réponse que j’ai trouvé, c’est le dernier. Le fait que l’on peut y trouver quelques références aux albums précédents aide beaucoup aussi. Je me souviens la première fois que j’ai vu le clip pour These Lights à Musique Plus, j’ai tout de suite adoré. Cependant, pour une raison x, j’ai complètement oublié de noter le nom du band et j’ai dû attendre jusqu’à ce que je tombe sur le vidéo (encore sur M+) pour And We All Return To Our Roots pour me réveiller. Sur Everybody Left, le coté rock un brin southern présent surtout sur les deux premiers LP est plutôt laissé de coté et c’est surtout un mélange de emo-midwest, pop punk et une touche de country, le tout détrempé de whiskey, que l’on peut y entendre. Les mélodies sont fantastiques, les textes intelligents et les voix de Dustin Haddis et Shannon Burns se marient à merveille. Allez écouter l’incroyable Like A Habit si vous ne les connaissez pas et tomber sur vos foufounes collectives.

Dinosaur Jr. - Beyond

Dinosaur Jr. – Beyond (2007)

Cet album là a juste aucun rapport. Son existence en soit est une aberration. Comment est-ce qu’un groupe avec une histoire de haine entre les membres originales peut revenir ensemble encore plus fort après presque 20 ans depuis leur dernier album avec cette formation? Surtout, comment est-ce que cet album est devenu le meilleur de leur discographie et comment ont-ils répété l’impossible deux fois par après? Je sais pas, je sais pu. Reste que le meilleur album des années 90 a été fait en 2007 pour moi. Je hais les solos d’habitude, mais ciboire que ceux de J Mascis sont magnifiques. Souvent j’associe des albums, voir même des groupes, à des personnes qui ont été ou qui sont très proches de moi, mais celui-là, c’est le mien. Quand je feel pas, je sais que je peux mettre Beyond dans le piton et soudainement tout va mieux. Ça part avec le coup de pied dans face qu’est Almost Ready pour me réveiller, rendu à Pick Me Up je me mets à réfléchir sur ce qui me rend triste pour un ptit 10 minutes, à This Is All I Came To Do je me rends compte que ça va aller mieux, à Been There All The Time c’est rendu un vrai party dans ma tête, à We’re Not Alone j’ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles et finalement à What If I Knew j’ai oublié pourquoi je me sentais mal et je me sens super bien. Merci Dinosaur Jr., vous valez pas mal plus qu’un psy.

Blink 182 – S/T

Blink 182 – S/T (2003)

Street cred = DOWN! Je sais, un album de Blink. Vraiment!? Oui, vraiment. Pourquoi? Parce que cet album est un bijou de musique pop/rock des années 2000. « Ouin mais sérieux Feeling This c’est pas fort » que tu me dis. Premièrement, moi j’la trouve pas pire pen toute et deuxièmement, toutes les autres chansons sur cet album sont meilleurs que les singles. Violence, Stockholm Syndrome, Go, Asthenia (avec sa magnifique ligne cheesy à souhait « I’m sick of the boundaries, i miss you so much »), comment Easy Target se mix avec perfection avec la plusqueparfaite All Of This (avec l’incroyable feat du chanteur de The Cure) et finalement I’m Lost Without You qui fini l’album avec un super climax aidé par le piano et la complainte de Tom Delonge, qui à l’époque avait trouvé son style de vocal parfait. Moi aussi j’ai trouvé l’album vraiment plate quand il est paru, mais c’est lorsque Mightier Than Swords l’a ressortie en vinyle et que je l’ai commandé sur un coup de tête que j’ai compris à quel point il était excellent et incompris. Je l’ai tellement écouté, je suis sûr que mon coloc du temps (Frank) m’en veut encore. Je doute qu’un jour Blink 182 va réussir à recréer un chef-d’oeuvre musical comme celui-là et je sais que plusieurs vont se rappeler d’eux à cause de Dude Ranch ou encore Enema of The States, mais pour ceux qui aiment la musique pop et qui n’ont pas encore compris la beauté de cet album, s’il vous plaît, redonner lui une chance.

Weezer – Pinkerton

Weezer – Pinkerton (1996)

Là ça devient vraiment dur. Weezer ou Promise Ring? Pinkerton ou Nothing Feels Good ou même encore Very Emergency?! Very Emergency est tellement catchy et c’est l’ultime album d’emo party, un terme/style que je viens d’inventer et que Sport de France manie de fantastique façon. Nothing Feels Good est tellement près de mon cœur et c’est définitivement un important classique dans le panthéon du emo. Les trois albums mélangent tellement bien le alt rock des années 90 et le emo, mais Pinkerton, c’est Pinkerton. Il y a quelque chose de magnifiquement sloppy avec cet album. Les émotions sont exprimées de façon assez étrange par moment. Certaines chansons abordent des sujets que certains pourraient trouver weird ou du moins exécutés avec maladresse. Mais c’est ça qui le rend parfait. J’aurais beaucoup de misère à me passer de Tired Of Sex, Why Bother, The Good Life, El Scorcho, Pink Triangle et la déchirante Butterfly dans l’au-delà, donc je l’emmène. Mais merde, est-ce que je vais vraiment pouvoir survivre/bien mourir sans Is This Thing On ou Happiness Is All The Rage? Je sais pas, on verra bien.

Mentions spéciales à Horror Show, The Killers, Descendents et Malajube qui ont failli faire la cut. Vous gossez avec votre limite de cinq!