[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Anthony Heubel

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

Run Forever a sorti un album incroyable à la fin de l’an dernier, et c’est pas la première fois qu’on (PM) vous parle de notre amour pour Settling. En les voyant lors du Pouzza Fest il y a deux semaines, on a validé à quel point Anthony, Cassie et Tom avaient tout ce qu’il fallait pour venir nous chercher au plus profond de notre âme. Ce fut également une bonne opportunité de demander à Anthony de nous parler de ses cinq albums qu’il emmènerait dans sa tombe. Voici ce que ça donne. Et puisque nous sommes de grands fans de Pity Sex, ça nous donne une envie totalement irrésistible d’entendre leur prochain album au plus vite! En attendant, on vous invite à écouter leur phénoménal premier extrait par ici.

Bright Eyes - Letting Off The Happiness
Bright Eyes – Letting Off The Happiness (1998)
This record is a classic to me, my best friend and I got into Bright Eyes at the same time when were both 15 and we would listen to Letting Off The Happiness in my moms basement on repeat for hours. This record taught me a lot about song writing and was always an inspiration as a song writer because of how young Conor Oberst was when it was put out.
Cet album est un classique pour moi, mon meilleur ami et moi avons découvert Bright Eyes ensemble quand on avait 15 ans et on pouvait passer des heures à écouter Letting Off The Happiness en repeat dans le sous-sol de chez ma mère. Cet album m’a énormément appris sur l’art d’écrire de la musique et a été une influence majeur, en parti parce que Conor Oberst était si jeune quand il l’a écrit.
AA Bondy - American Hearts
AA Bondy – American Hearts (2007)
I first saw AA Bondy when he was on tour with Conor Oberst and The Mystic Valley Band actually. I had no idea who he was and he played a song called Vice Rag where there’s a bunch of stomping and he would stomp as hard as he could at this one point in the song and it would bounce the mic stand and make a huge boom sound through the PA. He barely spoke the whole set, except for mumbling some gibberish that no one could understand, but his music was incredible. He’s put out a few records and there are some random b-sides floating around the internet but American Hearts is my favorite release of his.
C’est drôle, parce que la première fois que j’ai vu AA Bondy, il était en tournée avec Conor Oberst and The Mystic Valley Band. Je n’avais aucune idée de qui il était, et il a joué une toune qui s’appelle Vice Rag, où il tapait du pied le plus fort qu’il pouvait, au point où ça faisait valser le micro. À un moment, on entendit un gros boom à travers le PA. Il a peine parlé pendant son set, sauf pour chuchoter du charabia que personne pouvait comprendre, mais franchement, sa musique était tout simplement incroyable. Il a sortit quelques albums et il y a également une couple de b-sides qui traînent sur les internets, mais reste qu’American Hearts est mon album préféré.
Pedro The Lion - Control
Pedro The Lion – Control (2002)
I liked Pedro The Lion a little when I was younger but recently just got really into all of David Bazan’s projects. A lot of the songs on his older records like It’s Hard To Find a Friend and The Only Reason I Feel Secure as well as a few on Control are so simple and stripped down but still so big sounding. Control is kind of a mix of simple songs like Options and Second Best as well as songs layered with tons of different instrumentation like Magazine and Indian Summer.
J’aimais quand même Pedro The Lion quand j’étais jeune, mais c’est tout récemment que je me suis mis à vraiment tripper sur tous les projets de David Bazan. Beaucoup de ses chansons sur ses vieux albums comme It’s Hard To Find a Friend et The Only Reason I Feel Secure, ainsi que quelques unes sur Control sont très simples et brutes, mais sonnent vraiment big et imposantes. Ce dernier est un mélange de chansons simples comme Options et Second Best et de tounes plus complexes où les instruments se superposent à merveille comme dans Magazine et Indian Summer.
CCR - Willie and the Poor Boys
CCR – Willie and the Poor Boys (1969)
This is one of my favorite records of all time and would be absolutely essential to be buried with. CCR always puts me in a good mood and I will always wish I would have been at Woodstock.
C’est un de mes album préféré de tous les temps, alors c’est essentiel qu’il me suive dans ma tombe. CCR me met toujours de bonne humeur  et me fait regretter ne jamais avoir été à Woodstock.
Pity Sex - Feast of Love
Pity Sex – Feast of Love (2013)
The new Pity Sex record isn’t out yet but I had a chance to hear it while we were on tour together. It’s a mix of noisy pop/rock that doesn’t have one bad song on it. It’s really good to dissect and also to just zone out to.
Le nouvel album de Pity Sex n’est pas encore sorti, mais j’ai eu la chance de l’entendre quand on était en tournée avec eux. L’album est un mélange de noisy pop/rock qui ne contient absolument aucune mauvaise chanson. Il est très intéressant à analyser, mais aussi tout simplement parfait pour s’évader dans son écoute.