[DÉCOUVERTES] Édition du 19 Juillet 2013 – Une grosse crème bien molle

Les Vendredis Découvertes

Pour combler le manque de découvertes de quelques uns de nos rédacteurs en congé, PM s’est dit qu’il pouvait bien vous en donner deux. On commence avec Young Lovers, un jeune groupe de Rimouski qui a sorti cette semaine son premier demo de trois tounes intitulé Heartbeats of Young Lovers. Tout à fait dans la suite logique de sa découverte de la semaine dernière, PM réitère son amour pour les bands à la Title Fight avec son grungy. Franchement, on ne s’attendait pas à aimer ça autant. Thing is, on l’a fait jouer pas loin de 20 fois depuis hier. Le genre de découverte qui te donne le goût d’avoir les gars plus proche de chez toi un peu. Pour l’instant, aucun show ni date de sortie du démo n’est prévu, mais on s’imagine très bien les voir ouvrir pour un show comme ce soir au Café Chaos avec Koji, Turnover, Ivy League et Have Mercy. En attendant, gavez-vous de ces trois titres tout à fait déchirants!

Le deuxième groupe n’est pas une découverte si récente, mais leur venu à Montréal la semaine prochaine rend le désir d’en parler très éminent. Dans la liste des excellents releases de Run For Cover en 2013, un petit EP du nom d’Infinity a peut-être passé sous votre radar. Si c’est le cas et que vous aimez la musique planante, osez-vous à écouter les débuts de Cloakroom. Comptant dans leur équipe des anciens membres de Grown Ups et des membres toujours actifs dans Native, c’était difficile de manquer sa shot comme on dit. À voir en spectacle le 24 juillet prochain avec Bécyk Fantome et Protofiev à l’Esco pour la modique somme de 7$!

Cette semaine, Lamb est bandé ben raide sur le nouvel album de Oathbreaker. Pour rester dans le spirit, il a donc déniché le groupe allemand Anteater. Un peu plus smooth musicalement, mais pas mal plus méchant côté vocal, c’est le genre de groupe fronté par une demoiselle qui détruit tout sur son passage. La petite touche de screamo très subtile ici donne tout son charme à Anteater. L’album Oxygen est sortit à peine il y a deux mois, mais risque de créer tout un remous dans la scene post-hardcore européenne.

Oli tente désespérément de ne pas succomber à la canicule. Écouter la musique oppressante, mais planante d’Hivelords lui permet de survivre au temps écrasant. Cavern Apothecary représente le moment menaçant, juste avant l’orage, ou le ciel vient porter ombrage à l’humanité et que le vent réclame ses droits. C’est aussi le court laps de temps suivant le déluge, le calme sidérant juste avant l’éclaircie.