[DÉCOUVERTES] Édition du 2 Août 2013

Les Vendredis Découvertes

En faisant le ménage de ses cassettes, Lamb fut stupéfait d’en trouver une qu’il ne se rappelait pas avoir acheté (probablement du à une de ses nombreuses soirées un peu trop arrosées).  En fouillant sur les Internet, il se rappela d’avoir croisé le groupe l’automne dernier lors du spectacle de The Men, Solids, Modern Primitive et Beliefs à Montréal. Méchant line-up quand même ! Intrigué et curieux, il fit jouer son vieux tape deck pour tomber sur le cul.  Beliefs est un groupe de Toronto qui joue un shoegaze très absorbant. Difficile de comparer, mais facile de se laisser emporter par les deux titres.

Cette semaine, Oli ne tient tout simplement plus en place. Premièrement, il est en vacances. De plus, il est fort excité à l’idée d’assister au festival RRRÖÖÖAAARRR!! et de pouvoir enfin voir les légendaires The Mob en concert. Avant la prestation des anglais, une succession de bands des plus alléchants auront l’occasion de créer une ambiance inquiétante pour cette soirée qui s’annonce chaude. C’est à Aube, d’Ottawa, que revient l’honneur d’ouvrir le bal. Avec un premier démo en poche, la formation risque de surprendre. Une section rythmique rappelant les débuts du tandem Hook/Morris vient soutenir une guitare bien grasse et chaotique. L’ensemble se voit catapulté par un chant bien tordu, balancé sur fond cru et peu docile. À l’instar d’Asile, des textes francophones ornent ces ritournelles souterraines. À voir ce soir, 21h, Sala Rossa.

PM est au Lac pour le week-end,  il s’en est allé en nous laissant une autre de ses découvertes emo. C’est pas peu dire, depuis qu’il passe ses journées à stalker le groupe Facebook de UK EMO, il est carrément viré au brun. Sa plus récente conquête se nomme Claw The Thin Ice. C’est sad, un rock sans trop d’artifices, mais maîtrisant la recette de grand-mère à merveille. C’est si bien fait, difficile de croire que c’est du sang neuf. Le vocal est un peu lointain et livré sans trop d’excitation. Y’a du shoegaze derrière ça. On s’excuse, on ne peut définitivement plus se passer de ce son-là. Finalement, c’est comme si Pity Sex avait viré la douce voix de Britty (ouin, c’est pas trop un wise move) et qu’ils avaient écouté un peu trop de Diamond Youth. On vous a mis la track Two Decades, parce que c’est elle qui représente le mieux ce qu’on essaie de vous dire. Mais n’hésitez pas à vous tapper l’album dans son ensemble. C’est un délice!

Dans sa préparation pour The Fest 12 à Gainesville, Karl fait le tour des groupes qu’il ne connait pas qui seront présent au festival. Après un premier échantillonnage rapide, le groupe Cayetana est sorti du lot. Un trio complètement féminin œuvrant dans le indie rock. C’est doux, c’est catchy, c’est sublime. Pas de flafla, tout va directement au but. Philadelphie est vraiment une excellente ville pour la musique, c’est à croire qu’une découverte sur deux vient de cette ville. À écouter et chérir.

JF prend un break de chiller avec ses punaises de lit et de son horaire de mongol de crunchtime d’industrie de jeux vidéo DE MARDE pour vous offrir sa première découverte depuis belle lurette. Son dévolu se jette donc sur Cold Room, un groupe de hardcore dans la plus fine des traditions d’Ebullition Records qui nous arrive tout droit de Seattle. En alliant un appendage sonore que l’on pourrait qualifier de screamo avec des teintes de sludge et une rapidité d’exécution parfois vertigineuse, le trio parviens à nous rappeler Portraits Of Past, Orchid, Capsule, Shikari ou même Bökanövsky. Il sera certes intéressant de voir ce jeune groupe évoluer car les premières parutions d’un band sont rarement aussi intéressantes que les 5 titres que nous propose ces trois jeunes hommes à l’âme enflammée.