[DÉCOUVERTES] Édition du 27 Septembre 2013 – Popez-vous dont l’Montréal

Les Vendredis Découvertes

Depuis la découverte de Pill Friends il y a deux semaines, PM a un goût insatiable pour un pop lo-fi à la Teen Suicide. Ça adonne que le label qui a sorti Blessed Suffering, Birdtapes, a également mis sur la map Julia Brown, une autre de ses découvertes de plus tôt cette année, ainsi que ce chétif bijou surnommé avec adresse: Elvis Depressedly. Des paroles ben dark accompagnent la voix envoutante et les wouhou wouhou’s de ce trio délectable de la Caroline du Sud. « I’ve become a catacomb of secrets – Fucked up inside » … « Kill me as – I become – The dull aching heart of everyone » … Vous avez compris le concept. Bon week-end! Amusez-vous, c’est Pop Montréal!

Habituellement, quand Karl n’a rien de trop bon à vous offrir, il fait le tour des nouvelles parutions sur bandcamp et réussi presque toujours à vous dénicher un petit groupe bien sympathique. Cette semaine, il y est allé par ordre de popularité, oui vraiment. Il est tombé sur un petit groupe, qui semble être un trio composé de deux femmes, aux sonorités indie-emo-pop-punk-whatever. C’est complètement doux et naïf et nous sommes persuadés que même les plus though d’entre vous ont un petit côté moelleux. Si vous avez besoin d’un petit beat léger mélangé à une petite voix bien mignonne, All Dogs saura vous plaire.

Lamb n’a pas grand chose à faire ces temps-ci. À part faire des découvertes. Donc la palme d’or de cette semaine revient à Meleeh, un groupe suédois qui joue dans le post-hardcore et le screamo. Une espèce de version américaine (on dirait) de Refused, en version plus méchante. Désolé pour la comparaison douteuse, mais ça pogne toujours. Pas grand chose à dire, sinon que c’est ben bon pis que ça rentre au poste.

Toujours partant pour découvrir des groupes aux saveurs apocalyptiques en provenance du vieux continent, le dévolu de JF se jette cette semaine sur Guantanamo Party Program, un quintette en provenance de la charmante ville de Wroclaw. Donnant dans la pesanteur, les mélodies dissonantes et les rythmes infernaux, le groupe dispose habilement de ses diverses influences sur son canevas sonore. Oscillant entre le chaotic hardcore, le sludge, un screamo plus downtempo et même parfois le black metal atmosphérique, on ne s’ennuie jamais à l’écoute des 6 titres titanesques qui composent II. 6 titres dynamiques et fardés de désespoir, qui ne parviennent jamais à destination en moins de 5 minutes. Pensez à un mix de tout ce qui s’est fait de mieux dans la scène des dernières années, de Buried Inside, à Celeste et à Vestiges. Ça devrait vous mettre sur la bonne piste avant d’appuyer sur play.