[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Jeff Rowe

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

C’est simple, Jeff Rowe c’est un amour. Une personne très sympathique qui fait ce qu’il fait pour les bonnes raisons. Nous avons eu la chance de le rencontrer à la deuxième édition du Pouzza Fest, il nous avait d’ailleurs fait l’honneur de jouer pour nos shows d’ruelle. Un chic type qui fait de bonnes chansons acoustiques, les plus catchy les unes que les autres. Nous devons avouer qu’il y a quelques petites surprises dans les albums qu’il emmènerait dans sa tombe parce que, honnêtement, nous ne connaissions pas son petit côté plus méchant.

When thinking of the prospect of taking five records to the grave, I have to put aside influence and go for that saccharine like fix that the joy of listening to a full record brings. After all, I’m dead, right?

Quand je pense au fait d’emmener cinq albums dans ma tombe, je dois mettre mes influences de côté et me diriger vers le fix que la joie d’écouter un album complet peut me procurer. Après tout, je suis mort, non?

Sam Cooke - Portrait Of A Legend 1951-1964

Sam Cooke – Portrait Of A Legend 1951-1964 (2003)

Not only did Sam Cooke have one of the absolute best voices in music history, he also had the distinction of writing many of his own songs, as well as being one of the first artists of that caliber to start his own record label. I like to think of him as being DIY as fuck, flaunting his raw talents in an industry already starting to lean toward the plastic. We know how that story ends.

Sam Cooke n’a pas seulement une des plus belles voix dans l’histoire de la musique mais il était aussi capable d’écrire ses propres chansons et fut un des premiers artiste de son calibre à démarrer sa propre compagnie de disques. J’aime l’imaginer comme quelqu’un de complètement DIY, répendant son talent brut dans une industrie qui penche de plus en plus vers le plastique. Nous savons comment l’histoire se termine.

American Steel - Rogue's March

American Steel – Rogue’s March (1999)

One of my all time favorite records. I still believe that this record is the closest my generation has gotten to re-invoking the sprit of The Clash. After all, The Clash weren’t about a sound, more an aesthetic of dissent and rhythm. American Steel have always been a fantastic band, and as a fan I’ve seen them through their many phases. This record still makes me tingle at points, which makes this a no brainer to bring to the grave. When dead, it would be nice to feel anything, if only for 3 minutes a clip. Seriously, LISTEN TO THIS RECORD!

Un de mes albums préférés à vie. Je crois toujours que cet album est celui qui a été le plus près, pour ma génération, d’invoquer l’esprit de The Clash. Après tout, The Clash n’était pas là pour leur sonorité, mais bien pour l’esthétique de leur dissidence et rythmes. American Steel a toujours été un groupe fantastique et, en tant que fan, je les ai vus à travers leurs différentes phases. Cet album me donne encore des picotements, ce qui en fait un album à certainement apporter dans ma tombe. Lorsque je serai mort, ce serait bien de tout ressentir, si ce n’est qu’à coup de trois minutes. Sérieusement, ÉCOUTEZ CET ALBUM!

Tragedy - Self Titled

Tragedy – Self Titled (2000)

33 and half minutes of pure fury, wrapped in just a touch of melody. I believe this record to be the best of its genre. It embodies everything I want in a crusty, heavy hitting record. In the past years many bands have ventured into making records like this. In my opinion, none have come close. While I also like the newer Tragedy music, this keeps my blood boiling. Song 5 on this record is… wait for it… perfect.

33 minutes et demi de furie pure, enrobées dans une touche de mélodie. Je crois que cet album est un des meilleurs dans le genre. Il comporte tout ce que je veux dans un album crust. Dans les années passées, plusieurs groupes ont tentés de reproduire des albums comme celui-ci. Je crois qu’aucun n’a même passé proche d’y parvenir. Malgré que j’aime aussi le plus récent Tragedy, cet album garde mon sang bouillant. La chanson 5 sur cet album est… attendez… parfaite.

Townes Van Zandt - Rear View Mirror

Townes Van Zandt – Rear View Mirror (1993)

My favorite songwriter. This record is a collection of live material. For me, it has the best versions of some of his classics. I’ve listened to this record so many fucking times and it still nearly brings me to tears at parts. Tecumseh Valley is heartbreaking, as are so many of these songs compiled for this record. What really does it for me, is the fact that you can hear the clapping in between songs, there seems to be very few people at these shows. Here is this guy, playing some of the most shattering songs I’ve ever heard, and seemingly no one was listening. Amazing.

Mon compositeur préféré. Cet album est une collection de matériel live. Pour moi, il comporte les meilleures versions de plusieurs de ses classiques. J’ai tellement écouté cet album et, malgré tout, certaines parties continuent à m’émouvoir aux larmes. Tecumseh Valley me brise le coeur, comme plusieurs des pièces compilées pour cet album. J’aime pouvoir entendre les applaudissements entre les chansons, on dirait qu’il y a très peu de gens à ses concerts. Donc, il y a ce gars, jouant les chansons plus émotivement troublantes que j’ai entendues, et personne ne semble l’écouter. Incroyable.

Smoke Or Fire - The Speakeasy

Smoke Or Fire – The Speakeasy (2010)

These guys are great, old friends of mine. I assure you that its not for that reason that I include them on this list. I have plenty of friends making great music, but this is different. This record is an achievement of raw passion and melody, mixed with unyielding catchiness. I would take this to the grave because I feel this record is more like a watershed moment than a band making progress. The Speakeasy highlights the crux of expertly alienating the people that have been into your band throughout previous releases, and the sound of a door opening for anyone willing to walk through. Good luck getting that on tape twice.

Ces gars là sont super, de vieux amis à moi. Je vous assure, par contre, que ce n’est pas pour cette raison que j’ai inclus leur album ici. J’ai tellement d’amis qui font de la bonne musique, mais ça, c’est différent. Cet album est un accomplissement de passion brute et de mélodies, mélangés à un son très catchy. J’emmènerais cet album dans ma tombe parce que j’ai l’impression que c’est plus comme une décision qu’une progression. The Speakeasy met en évidence l’essentiel d’aliéner habilement les personnes qui ont été dans votre groupe à travers les albums précédents, et le bruit d’une porte qui s’ouvre pour quiconque est prêt à la franchir. Bonne chance pour retrouver ça sur un enregistrement une deuxième fois.