[CRITIQUES] Tentacles – Cogita Mori – React With Protest (2013)

Tentacles - Cogita Mori - React With Protest (2013)

Le fameux son du Bremen Hardcore. On pense à Carol, Acme et Systral, ou encore à Hybris. Strictement associés à la scène allemande, d’autres pionniers de ce son ont néanmoins émergés du Canada, plus ou moins dans la même fenêtre temporelle des années 90 (Uranus, Ire, Jonah, One Eyed God Prophecy). Bien qu’aucun de ces groupes canadiens n’aient pu s’affubler du tag de Bremen étant donné leur emplacement géographique, il est quand même intéressant de remettre en perspective l’émergence d’un nouveau son des deux côtés de l’océan Atlantique. Et ce, avant même que l’Internet ne vienne changer la façon avec laquelle les différentes scènes interagissent entre elles.

Ce dit son est un hybride bien particulier, entre l’agression maléfique du métal et du hardcore crusty, qui est venu se greffer à une intensité volatile généralement associée à l’emoviolence, pour créer un tout qui se veut violent, chaotique et jouissif. Si l’Allemagne et le Canada continuent de donner naissance à des groupes qui poursuivent la lignée (Tempest, Alaskan, Throwers, Resurrectionists, etc), il est cependant plus rare de voir un groupe américain s’adonner à l’exécution de ce son avec autant de brio. Mais Tentacles, de San Antonio au Texas, est là pour prouver que les cousins du Sud savent tout aussi bien se prêter au jeu.

Si le groupe a vu le jour en 2006 (d’abord sous le nom de Tentacle’s A Flower, avant de raccourcir pour le nom plus court et efficace qu’on leur connait aujourd’hui), c’est seulement en 2013, avec la parution de Cogita Mori, que la formation réalise enfin son plein potentiel. En effet, la qualité de leurs parutions passées était parfois amoindrie par une production en carton. Ce nouveau 7 pouces, qui verra le jour sous l’étiquette allemande React With Protest (tiens, tiens!),  viendra sans aucun doute cimenter le groupe comme étant un incontournable du genre pour les années à venir, grâce à une production plus qu’adéquate et à une qualité générale dans les compositions.

Du haut de ses 6 titres, Cogita Mori demeure une écoute diversifiée et expéditive qui ne laissera personne sur sa faim, en autant que votre génétique vous aie pourvu d’une prédisposition à aimer les blastbeats et les murs de distortion impénétrables. Et, bien que vous ne serez pas laissés sur votre faim, la gourmandise vous en fera redemander plus de toute façon. La palette de sonorités extrêmes que le groupe semble déployer sans efforts trop apparents n’est pas la plus variée, mais il y a bel et bien de la disparité. On passera donc principalement par des envolées grind et powerviolence, et vos répits consisteront surtout de moments à tendances sludge. Le groupe demeure néanmoins plus que compétent dans la création de moments de lyrisme musicaux, comme le démontre si bien la pièce de résistance Mystic Furnace lors de sa spectaculaire finale. La véritable force de cette parution réside néanmoins dans sa cohérence et sa constance. Il serait également dommage d’omettre de parler du chant, strident et puissant, que l’on verrait sans problème sur une trame de fond plus black métal.

Au final, Tentacles livre avec Cogita Mori un EP puissant qui possède une résonance émotionelle importante, qui transpire la passion et fait honneur aux groupes allemands et canadiens qui les ont précédé. Défonce!

JF