[DÉCOUVERTES] Édition du 8 Novembre 2013 – On a biddé sur la table de Ian Curtis

Les Vendredis Découvertes

En train d’attraper tranquillement le Fest AIDS, Karl vous propose un petit groupe bien pénard et sympathique. Originaire de Reno, Nevada aux États-Unis, Surf Curse porte bien son nom; le groupe fait dans le indie punk tout en arborant une touche surf. Ça va vous donner envie de danser sur la beach, sous le soleil, bière à la main. Ramenez-nous le temps chaud de la Floride…!

Le côté soft de JF refait surface après une absence prolongée dans les chroniques découvertes. On prend une petite pause de doom, de crust, de trash et de screamo, pis on va jaser de emo aujourd’hui, histoire de faire un peu changement. JF vous propose donc de tendre l’oreille vers Makeshift Shelters, un jeune groupe qui nous arrive tout droit de Washington et qui s’apprête à sortir un premier EP sous la bannière de Broken World Media (The World Is A Beautiful Place…, Dads, Old Gray). Donnant dans un indie rock moelleux à souhait et teinté de romantisme post-punk, le premier titre que vous pouvez entendre pour le moment est jubilatoire. L’agencement des rhythmes endiablés à la guitare hyper mélodique et des claviers confère un petit quelque chose de très, très Something To Write Home About des Get Up Kids. Sauf que Makeshift Shelter possède un atout supplémentaire: une voix féminine sublime. Le genre de voix que t’as envie d’emmener sur une date même si tu sais que ca va mal finir pour ton petit coeur de tendre. [Bon, je retourne me clancher du grind japonais. Inquiétez-vous pas, je vais bien.]

Après avoir fait des incantations sataniques et apocalyptiques pour régler les problèmes du monde, Lamb est tombé sur quelque chose d’encore plus weird que cette phrase. Marriage + Cancer, c’est un groupe de Portland qui sonne très 90. Par bouts, on croirait entendre nos petits préférés de Modern Primitive, mais sur l’acide. Ça se déchaîne, ça se calme; tel un bipolaire en pleine crise. Prends le temps de l’écouter parce que, sincèrement, c’est à n’y rien comprendre.

Le printemps dernier PM vous parlait de Donovan Wolfington, un nouveau groupe de New Orleans qui sortait un album pas mal sympa nommé Stop Breathing. Eh bien le guitariste et chanteur, Matthew Seferian, a maintenant un side project où il pousse le côté noise de son projet principal à un autre niveau. Bien que le trio Pope n’ait qu’un seul titre de disponible via leur bandcamp, une petite recherche sur leur page Soundcloud vous permet d’avoir accès à un EP de six titres, qui, lui, nous en dit un peu plus long sur la direction lo-fi que le groupe semble rechercher.