[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Florian Pons

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

Avez-vous déjà eu le feeling de connaître quelqu’un depuis des années mais, qu’en réalité, vous venez seulement de rencontrer cette personne? C’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai rencontré les gars de Sport, il y a trois semaines, lors de leur arrivée à Montréal. On correspondait un minimum depuis environ un an, et ce, dû au fait que j’avais commandé six copies de Colors quand il est sorti. Un jour, c’est venu sur le sujet qu’il faudrait bien les voir jouer un jour en Amérique. Et puis voilà que, des mois plus tard, ils sont débarqués chez moi et on est tombés en amour. Littéralement! En les voyant partir il y a deux semaines, ça nous a tous fait pas mal de peine. On s’accroche au fait qu’on les reverra peut-être l’an prochain, à pareille date, qui sait? En plus, eh bien, j’ai demandé à Flo de nous écrire une chronique sur les cinq albums qu’il emmènerait dans sa tombe. Je ne suis pas trop surpris de ses choix puisque je me souviens avoir dansé avec lui sur Que les fils ainsi que sur Some Kind of Cadwallader. Que de bons souvenirs…

Je ne suis pas à l’aise, ça veut dire que je suis mort. Et il faut que je m’encombre de LP, donc faut que je prenne la tourne-disque avec? C’est possible ça? Sinon, je prends mon lecteur mp3 et je mets en random jusqu’à la fin de l’éternité parce que c’est dur de choisir 5 disques! Bon, il me faut un peu de nostalgie et que ça fasse en sorte de tromper l’ennui; le lundi dans la terre ça doit pas être terrible non plus.

Pearl Jam - Vs

Pearl Jam – Vs (1993)

J’ai acheté ce disque pour 50 francs à mon cousin, parce qu’il avait commencé à écouter du rap français et juste parce que j’aimais la pochette et que c’était du rock. J’avais déjà écouté Nirvana mais je savais pas trop ce qu’était le grunge. Jusque là j’écoutais Green Day et Ace of Base. J’ai pris une claque avec le voix d’Eddie Vedder. Ca m’a vraiment touché, et l’univers autour. Drop the leash est une toune tellement incroyable. J’écrivais les paroles de elderly woman behind the counter… sur toutes les tables des salles de cours. C’est encore mon album préféré de PJ et je les ai enfin vu l’année dernière.

J’avais demandé à mon premier prof de basse de m’apprendre Indifference. Ament joue des harmoniques. C’est mon côté sensible…

Against Me! - As The Eternal Cowboy

Against Me! – As The Eternal Cowboy (2003)

Le disque de mon année 2004. Je passais mon temps dans la résidence étudiante de Dam avec qui j’écrivais un fanzine et tous les midi on allait jouer au ping-pong, on buvait un pastis (ce que je ne fais plus, c’est sacrément dégueulasse) et on écoutait Against Me! Ca changeait du catalogue habituel Fat. C’était rafraîchissant, ça me paraissait spontané, plus fou et super catchy. Ah c’est ça le sing along! Bon dieu, c’était génial. Je les ai suivi sur quelques dates après, c’était un bon moment, j’ai même interviewé Warren pour le zine. Ca va faire 10 ans que j’ai un patch AM! cousu sur mon sac à dos et je continue à aller au lycée avec.

Bâton Rouge - Fragments d'Eux Même

Bâton Rouge – Fragments d’Eux Même (2011)

Si je meurs demain je prends Bâton Rouge avec moi. Déjà parce que ça chante en français, et plus je vieilli plus j’aime ça, plus je trouve ça normal (de chanter en français pour un groupe français). Ce disque est génial et ils sont de Lyon, la maison ! Je l’écoute beaucoup en ce moment. Que des fils est un tube absolu. La touche indie 90 est belle, ça ne sent pas le réchauffé et c’est bien écrit. Mon groupe français préféré voilà.

Algernon Cadwallader – Some Kind Of Cadwallader

Algernon Cadwallader – Some Kind Of Cadwallader (2008)

Tout le monde disait, whoah ca sonne Cap n jazz à mort ! Oui, oui il y a quelque chose, mais c’est quand même pas pareil. J’aime la simplicité que donne le rendu des chansons alors que je serais incapable de composer des trucs comme ca. Joe Reinhart est un génie, toutes les lignes de guitare sont fabuleuses. Je pense que je pourrais danser sur ce disque, un truc genre les mains sur les yeux et deux trois pas chassés, en virevoltant un peu égaré et submergé par le sublime. Et surtout perdre ma voix.

Hot Water Music - No Division

Hot Water Music – No Division (1999)

Ah l’histoire d’amour avec Hot Water Music. Ca tire même les ficelles jusqu’à Bukowski puisqu’ils ont pris leur nom d’une de ses nouvelles. Ca rajoute du charme. Cet album est génial, peut être leur meilleur. Les mélodies sont dingues, les voix des Wollard et Ragan me transportent dans un truc hyper émotionnel. Dans le fond, c’est le truc à écouter entre amis pour se prendre par l’épaule, lever l’autre bras et chanter en cœur, comme des copains quoi.

Si je meurs une deuxième fois ou que j’ai un peu de place…

Mes tounes préférées de Jacques Brel et de Renaud! Pour les textes, pour l’interprétation qui donne la chair de poule même sur les os.

Blink 182 – Enema of The State. Pour me rappeler pourquoi j’écoute ce que j’écoute aujourd’hui.

Career Suicide – Attempted Suicide. Pour taper du poing dans le cercueil.

Ben Howard – Every Kingdom. Pour ouvrir une bouteille de rouge et regarder la pluie tomber.

Latterman – No Matter Where we go. Pour me rappeler le groupe qui m’a donné envie de commencer Sport.