[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Gabrielle Poirier

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

On poursuit notre chronique avec Gabrielle Poirier, bassiste du groupe screamo de Québec, Lonely Animals. Ça faisait longtemps qu’on voulait en connaître plus sur Gab et, du coup, on lui a demandé à la fois ses 10 albums préférés de 2013, qui se retrouveront dans le zine, ainsi que les cinq albums qu’elle emmènerait dans sa tombe. Voici ses choix, dans une sincérité exemplaire. Cette même sincérité qui nous aide à défaire les barreaux qu’une certaine police punk tente, tant bien que mal, de forger, au détriment de l’ouverture d’esprit. Restez vous-même, there is no guilty pleasures in music.

La musique, pour moi, doit aller plus loin que les tympans, ça doit laisser une trace et avoir son histoire. Un album qui a marqué un temps doit faire ressentir de la mélancolie à chaque écoute, et ce, même si des années séparent chacune d’elles. C’est exactement le cas pour ceux-ci, ils ont marqué des moments de ma vie chacun à leur façon et me suivront 6 pieds sous terre.

Céline Dion - D'eux

Céline Dion – D’eux (1995)

C’était en 1995, j’avais six ans. De ce que je me rappelle, ma mère fesait jouer cet album-là sans cesse et nous fesait danser, moi et mes deux soeurs, dans le salon les samedis après-midi. Je savais les paroles de toutes les chansons par coeur. Je les connais encore… D’excellents souvenirs s’y rattachent. En effet, ceux qui me connaissent savent que j’ai un penchant un peu trop spécial pour Céline…

Coldplay - X&Y

Coldplay – X&Y (2005)

C’était à l’été 2005, je crois. Je jouais les versions chords de toutes les chansons de l’album en chantant à tue-tête dans ma chambre. Je devais être en pleine crise existentielle d’adolescente qui se cherche, ou je sais pas. La voix de Chris Martin me fesait capoter, les progressions de piano aussi simples soient-elles et les paroles aussi, que je trouvais vraiment deep à l’époque. C’est certain que musicalement vous auriez tous raison de dire que Parachutes ou A Rush Of Blood c’était le vrai temps de Coldplay, mais les mélodies sur X&Y sont toujours venues beaucoup plus me chercher et me faire vivre des émotions que ceux-là.

Have Heart - The Things We Carry

Have Heart – The Things We Carry (2006)

J’ai une relation bien spéciale avec celui-ci. C’est en 2007, à l’âge de 17 ans, que j’ai pris la décision de cesser de consommer des substances et, donc, de faire des changements dans ma vie. Cet album m’a fait comprendre énormément de choses. C’était une philosophie de vie que je ne connaissais pas vraiment, mais qui m’inspirait à changer. L’énergie qui se dégage des paroles de Patrick Flynn est incomparable. Elles me rappellent, à chaque fois, à quel point j’ai fait le bon choix pour moi-même et de continuer à persévérer.

Suis la lune - Riala

Suis la lune – Riala (2012)

Pour faire une histoire courte, quand j’ai commencé dans Lonely Animals, en août 2012, les gars trippaient ben gros là-dessus. Et, comme à peu près chaque fois qu’ils essaient de me faire écouter quelque chose de nouveau, ma réaction c’est un peu :  »ahhh, s’il vous plaît, pas encore du screamo chaotique pas écoutable qui sonne comme une balayeuse ». Mais, cette fois-ci, j’ai littéralement perdu la raison. Les riffs les plus clean au monde, teintés de reverb dosé parfaitement, se trouvent sur cet album. Il a été une très grande influence musicale dans ma manière de jouer et de composer également.

The Get Up Kids – Something to Write Home About

The Get Up Kids – Something To Write Home About (1999)

Here’s me, overseas, across the pond, by the dover peaks. I’ve smuggled myself into new nationalities, think you’d be proud of me. Il est impératif que cet album me suive sous terre. Il a traversé avec moi mon adolescence et presque chaque période de ma vie par la suite. Je ne sais pas comment décrire l’effet que les paroles et la voix de Matt Pryor ont sur moi, outre de dire que les feels me pognent à chaque fois et me ramènent dans le temps en une seconde.

Cinq albums, c’est tellement déchirant! Voici tout de même quelques mentions spéciales si j’avais eu plus de place dans ma tombe : Pink Floyd, Death Cab For Cutie, Andrew McMahon, Jawbreaker, Funeral For A Friend, The Ataris et Lagwagon.