[CHRONIQUES] Best of 2013 des rédacteurs : PM

Best of 2013

Ça y est, l’année 2013 achève et laisse derrière elle une marrée immense d’excellents albums et de nouveaux artistes. Pour moi, ce fut l’année où je suis le plus resté à l’affut de ce que j’aimais le plus profondément. J’ai délaissé quelques genres musicaux pour être certain de ne rien manquer dans les genres que je chérie le plus. Sur ce, voici donc les 20 albums qui m’ont le plus accrochés en 2013, suivi de mes 10 EP préférés.

Best of 2013 des rédacteurs: les 20 albums préférés de PM

Pity Sex - Feast of Love

1. Pity Sex – Feast of Love

Définitivement l’album que j’ai le plus écouté cette année. Celui que j’attendais avec le plus d’attente et du coup celui qui m’a le moins déçu. C’est pas peu dire, je perd littéralement tous mes moyens quand j’écoute l’échange de voix entre Britty et Brennan. Si le fuzz éxagéré et l’intensité émotionnellement lourde de Dark World m’avaient accompagnés dans les meilleurs comme les pires moment du début de l’année, je peux dire que la légèreté et la romance de Feast of Love m’ont grandement aidé à vivre les six derniers mois avec une force inébranlable. Cet album accompagne maintenant une charge émotionnelle très significative de ma vie et je suis garantie que ça le restera pour des décennies à venir. Je ne m’étale pas trop puisque j’ai écrit un review complet dans la deuxième édition du zine sur papier. Je vous laisse sur cette photo de moi qui aime beaucoup trop mon moment au Fest 12. Chanson préférée: Fold.

The National - Trouble Will Find Me

2. The National – Trouble Will Find Me

C’est très rare de voir un groupe se surpasser à chaque album, mais on peut dire que la troupe de Matt Berninger en n’est pas à sa première réussite. Après le succès monstre de Boxer en 2005, qui aurait prédit un chef d’oeuvre comme High Violet? Je ne pensais pas qu’ils allaient jamais être capable d’écrire une chanson comme Fake Empire et pourtant, ils ont relevé le défi avec brio en 2010 avec Bloodbuzz Ohio. Trois ans plus tard, ils réitèrent l’exploit avec Trouble Will Find Me, un album qui, sans détenir autant de bijoux qu’High Violet, réussie à être mieux construit, plus fluide et d’une différence inspirante. Les paroles ont atteint un niveau d’introspection palpable et le flow de l’album s’adapte absolument à tout moment. Un autre album à qui j’attache beaucoup de souvenirs des 8 derniers mois. Chanson préférée: Graceless.

Solids - Blame Confusion (2013)

3. Solids – Blame Confusion

Je vais être honnête, cet album me comble de fierté. Il est la preuve que notre scène locale est vivante et qu’elle supporte bien ses groupes. Il est également l’éclatement de notre culture musicale dans le rock québécois. Sous l’effigie de Solids, tous mélomanes d’horizons divers se rallient pour crier haut et fort au monde extérieur qu’il y a de l’excellente musique qui se fait ici. L’avenir brille d’un horizon chaud et crépitant pour Xavier et Louis, et je tiens à souligner, au nom de tous, que nous sommes 100% derrière eux. Depuis les shows de l’absynthe avec un micro-téléphone jusqu’à leur prestation à M pour Montréal le mois dernier, il s’en est passé des choses. L’élément qui m’a le plus réjouit lors du lancement de Blame Confusion en octobre dernier, ce fut de constater la confiance que Xavier a pris avec ce premier album. Il a assumé sa voix et c’est bien tout ce qui manquait pour que l’enregistrement des chansons concordent à merveille avec l’expérience live unique auquel on est habitué. Les États-Unis, l’Europe et qui sait peut-être l’Asie devant eux, et avec Blame Confusion en poche, je suis fier et ému de les voir partir pour cette longue aventure! Chanson préférée: Haze Away.

RVIVR - The Beauty Between

4 . RVIVR – The Beauty Between

Ce groupe a raison de faire ce qu’ils font. On a bien rit avec l’épisode PC du show au Squalor, mais dans le fond de moi-même, j’espère que chacun d’entre nous est capable de prendre conscience qu’il y a des idées qui doivent être revendiquées, des droits défendues et des causes combattues. Personne d’entre nous est parfait, eux non plus, mais ils ont le mérite de vivre une humanité que j’envie au plus haut point. Le sourire, la maladresse et la naïveté mélangées à leur principes est l’équation vers un idéale bien plus souhaitable que le sexisme et l’arrogance qui se dégagent de notre scène punk-rock. Je nous souhaite pour 2014 beaucoup plus de remises en question à la RVIVR et beaucoup moins d’attitudes à la Guenilles. (Quoi? Quand tu lances des pointes, faut être prêt à en recevoir!) Chanson préférée: Wrong Way / One Way.

Moving Mountains - Moving Mountains

5. Moving Mountains – Moving Mountains

C’est un sentiment très étrange de découvrir un groupe qui ne t’a jamais vraiment accroché, mais qui, avec un nouvel album, te frappe de plein fouet. C’est donc seulement depuis la sortie de leur troisième album homonyme que Moving Mountains a su venir toucher ma corde sensible. Ayant délaissé le côté post-hardcore de leur musique pour se concentrer sur les éléments post-rock et emo à la Appleseed Cast, ils ont su faire une transition à la fois cohérente et drastique face à leurs albums précédents. Les mélodies sont à pleurer de joie, les progressions rythmiques me donnent la chaire de poule et la sensibilité livrer dans les paroles me mettent en contact directe avec mes émotions. J’ai passé un excellent automne en compagnie de cet album qui a su me faire apprécier les petites choses de la vie. Chanson préférée: Eastern Leaves.

Radioactivity

6. Radioactivity – Radioactivity

Ceux qui me connaissent bien ont été surpris de me voir porter autant d’écoutes à ce power pop garage speedé. C’est une honte de ne pas avoir découvert le plus récent groupe de Jeff Burke: The Novice. Sans doute dû au fait que c’était son groupe quand il vivait au Japon et que tsé, c’est difficile d’avoir des nouvelles de là-bas. C’est peut-être tout simplement parce que je n’ai jamais donné suffisamment d’écoutes aux Marked Men pour me garder 100% à l’affut. Peu importe, Jeff est de retour au Texas, et c’est pour rocker avec son ancien confrère Mark Ryan. Cet album détient le pourcentage de hook au seconde le plus imposant de l’année, et ce n’est pas sans nous rappeler les plus grands succès du punk-rock garage des années 80. Chanson préférée: Alright.

Yuck - Glow & Behold

7. Yuck – Glow & Behold

Depuis la sortie de leur premier album homonyme en 2011, le quintet anglais avait su me chercher avec leur indie-rock mariant à merveille la pop et les guitares parfois shoegaze, parfois noisy, mais toujours très entrainantes. Dans leurs influences, on parle de MBV, Dinosaur Jr., Pavement, etc. C’est drôle, parce que 2013 fut parsemé de groupe prenant des influences de ces groupes, mais Yuck s’est dirigé ailleurs avec leur album sophomore, Glow & Behold. Plus posé, planant, charmeur et mélancolique, leur plus récent album est fait pour regarder des vieilles photos un jour de pluie. Chanson préférée: Somewhere.

Foxing - The Albatross

8. Foxing – The Albatross

Je ne me souviens plus comment avoir découvert Foxing, mais ce que je sais, c’est qu’ils ne m’avaient pas spécialement marqué au départ. Comme à l’habitude, le groupe avait juste suffisamment suscité mon attention pour aller aimer leur page Facebook afin de pouvoir être à l’affût de leur éventuel premier album. À la sortie de The Albatross, ça l’a été une douce et excellente surprise d’écouter la musique envoûtante du quintet post-rock emo de St-Louis. On n’a qu’à penser à The World Is a Beautiful Place, avec des influences Brand New et Appleseed Cast. Chanson préférée: Den Mother.

Wild Moth - Over, Again - Asian Man Records (2013)

9. Wild Moth – Over, Again

S’il existe des âmes-soeurs de Solids en Amérique, il s’agit sûrement de Wild Moth. Eh oui, un autre bijoux de la côte ouest américaine qui sert un post-punk shoegaze tout à fait exquis. J’avais très hâte à leur performance au Fest à Gainesville et j’ai été amplement bien servit. Tout plein de beaux riffs distorsionés et de feels . J’étais tout seul de ma gang, mais j’ai spotté Cassie de Run Forever qui avait l’air de triper autant que moi! Chanson préférée: Pt. Dume.

Citizen - Youth

10. Citizen – Youth

C’est la première fois que je dois écrire sur cet album depuis que j’ai fait l’annonce de ce premier album de Citizen en mai dernier et j’ai bien dû l’écouter plus de 100 fois, comme la plupart des albums cités plus haut. Par contre, parmi ceux-là, c’est sûrement celui qui m’a le plus mis à terre. J’ai été obligé d’arrêter de l’écouter pendant quelques semaines tellement il était lié à des sentiments mauvais et tristes. Eh oui, vous n’avez pas affaire à un dure à cuire ici. Ça pleure ce grand gars-là des fois. Cet album est emo en s’il vous plaît. La basse est écoeurante. Les passes fuzzys par moment sont très bien dosés. Franchement, un premier album qui m’a énormément marqué et surpris. C’est 100 fois plus ressentie que Jar de Daylight qui fait dans le même genre grunge / post-hardcore à la Basement. Chanson préférée: Sleep.

Jesu

11. Jesu – Everyday I Get Closer to the Light from Which I Came

Cet album m’a carrément pris de court. J’ai écouté le premier extrait, Homesick, et j’en revenais pas mes oreilles. J’ai définitivement manqué le bateau de la discographie de Justin Broadrick. C’est évidemment dû au fait que je n’y connais rien au Métal, et donc rien à la carrière de producteur dont il peut être fier. Il a mixé des albums pour Pantera, Isis, Mogwai, Pelican et d’autres, mais il est également le fondateur de Godflesh, et a déjà joué de la guitare sur l’album Scum de Napalm Death. Son groupe actuel s’appelle Jesu, et si vous voulez plus vous y intéresser, lisez la critique d’Oli sur leur plus récent et cinquième album, Everyday I Get Closer to the Light from Which I Came. Chanson préférée: Comforter.

Weed - Deserve - Couple Skate Records (2013)

12. Weed – Deserve

Ça me fait penser à Nothing, à Wild Moth, à Solids, à Modern Primitive, et ça vient de la côte ouest américaine. Ils ont tourné avec Amanda X, et c’est pour ça que Karl a connu ça. J’ai trouvé ça quelques semaines après lui, sans savoir qu’on en avait déjà parlé, et depuis ce temps lui et moi on a une obsession pour cet album. C’est loud à la shoegaze, enragé comme du punk garage et ça l’a la désinvolture du grunge. Chanson préférée: Your Right.

Makthaverskan

13. Makthaverskan – II

Ce groupe est venu de nul part et a frappé fort. La voix de la chanteuse est glaciale, comme l’Europe du nord. C’est rapide, vraiment pas content, et influencé par la synth-pop sans faire partie du genre musical. Si Deranged Records avait un groupe plus pop a ajouter à leur répertoire, je pense que Makthaverskan collerait vraiment bien à l’étiquette canadienne. Cet album est tout simplement parfait pour cet hiver froid et enneigé. Chanson préférée: Asleep.

Iceage - You're Nothing

14. Iceage – You’re Nothing

Ouhhh que ça va pas bien dans la tête de Elias Bender Rønnenfelt. Les enfants terribles du Danemark sont de retour et c’est pour irradier la naïveté et la bonne humeur. Ça m’a pris des mois avant d’apprécier You’re Nothing à sa juste valeur. Heureusement que Lambert et Jo Robert étaient là pour me rappeler à quel point cet album est bon. Ça l’a pris le show au Il Motore pour me convaincre qu’il était meilleur que New Brigade. J’adore que des chansons comme Interlude, In Haze ou Morals laissent des répis au son frénétique que les jeunes nous livrent avec passion. La voix est inhumaine, le son de guitare est délectable. Chanson préférée: Ecstacy.

Nai Harvest - Whatever - Dog Knights Productions & Pinky Swear Records (2013)

15. Nai Harvest – Whatever

J’aurais vraiment aimer mettre Whatever plus haut dans ma liste. La chanson titre de l’album est une des meilleur chanson de l’année: entrainante, mélancolique et introspective. Elle me fait exactement le même effet que Barcelona, 1992 de Sport ou Ya’ll Boots Hats? (Die Angry) de Glocca Morra. Malheureusement, l’album ne réussie pas à garder un niveau aussi exceptionnel tout au long de l’album. Ça reste néanmoins un très bon album et j’espère vraiment pouvoir assister à un spectacle de ce duo anglais en 2014. Avec la signature sur Topshelf et le fait que j’ai vu Ben au Fest 12, je me dis que ce n’est pas impossible! Chanson préférée: Whatever.

Crusades - Perhaps You Deliver This Judgment With Greater Fear Than I Receive It

16. Crusades – Perhaps You Deliver This Judgment With Greater Fear Than I Receive It

2013 marque l’année définitive où je me suis blasé du punk-rock traditionnel à la Dillinger Four, Iron Chic et compagnie. Il reste encore quelques groupes qui sont resté dans mes disques que je continue d’écouter. Heureusement, Crusades a su se tenir loin des conventions et des « woahh woahh wouah » naïfs. Bien que je n’ai pas vécu la joie de quand j’ai découvert The Sun is Down and the Night is Riding in, Perhaps You Deliver (…) reste un excellent album. En fait, leur production plus clean leur colle à merveille. C’est sans parler de la thématique tout à fait génial autour du personnage de Giordano Bruno. Je n’ai pas écouté cet album en fou comme je l’ai fait avec le premier, mais je suis prêt à dire qu’il est aussi bon! Chanson préférée: Exitus.

Big Eyes - Almost Famous - Grave Mistake Records (2013)

17. Big Eyes – Almost Famous

Ah le Nord-Ouest américain. Toi pis moi on a une histoire d’amour et cette année c’est entre autres dû à Kate, la membre fondatrice de Big Eyes. Bon, en fait, elle vient de Brooklyn, un autre foyer du punk-rock tout à fait crucial. C’est seulement depuis l’automne 2011 que le groupe a migré vers l’ouest et a recruté Chris à la basse. Nous avons eu la chance de les avoir de passage à Montréal quelques semaines après le lancement de leur deuxième album Almost Famous. Tout ça a commencé avec une obsession de Lambert pour le groupe et quelques e-mails plus tard, ils faisaient un des premiers shows au TRH Bar. Directe dans la pool avec les très excellents Oktoplut qui ont débuté la chose en grand. Définitivement un de mes moment préféré de 2013. D’ailleurs, ce soir là, j’avais tellement de fun que je suis resté au bar jusqu’à la fermeture et le groupe s’est finalement trouver un autre plan dodo en voyant que j’étais pas prêt d’aller leur offrir un lit de ci-tôt. Je m’en suis un peu voulu, mais tsé, ils m’ont remercier avec un grand sourire et je les comprenais de vouloir aller dormir au plus vite. Chanson préférée: Nothing You Could Say.

Cloakroom - Infinity

18. Cloakroom – Infinity

Dans le genre de Jesu, True Widow et d’autres shoegaze lents et à la limite du sludge, j’ai adoré l’entrée en matière de Cloakroom, le nouveau groupe de Bobby (Native) et de Doyle (Grown Ups). Un mois après leur découverte, le label montréalais l’Oeil du Tigre amenait le groupe à l’Esco et c’était loud, juste comme je l’espérais! Chanson préférée: E.

Parquet Courts - Light Up Gold

19. Parquet Courts – Light Up Gold

J’ai découvert sur le tard Parquet Courts grâce à une écoute de fin de soirée entre amis. J’adore leurs pochettes, j’adore leur son. C’est sketchy, weird, garage et très Brooklynien. Avoir plus écouté l’album cette année, il serait probablement plus haut dans la liste, mais puisque ça fait seulement quelques semaines, il se ramasse là, en 19e position. Ça reste qu’il bat un tas d’album que j’ai beaucoup écouté cette année qui sont dans mes mentions spéciales ici bas. Chanson préférée: Borrowed Time. (je l’ai toujours dans la tête).

California X - California X

20. California X – California X

À chaque année, je me dis que je devrais plus écouter mes amis quand ils me disent que je dois absolument écouter un certain album. Le problème, la plupart du temps, c’est que je l’écoute, mais d’une oreille distraite. Ça, ou bien je ne suis juste pas prêt à aimer l’album à sa juste valeur. California X est l’exemple parfait de ce phénomène. Bien que ça fait 10 mois que j’ai écouté pour la première fois, c’est seulement depuis deux mois que j’ai vraiment embarqué dans leur rock garage et très inspiré par le génie de Dinosaur Jr. Chanson préférée: Lemmy’s World.

Mentions spéciales (j’aurais bien fait un top30, mais c’était trop long à faire): Marietta, Iron Chic, The World is a Beautiful Place And I am no Longer Afraid to Die, Ovlov, Chelsea Wolfe, Balance And Composure, Milk Music, True Widow, Daylight, The Men, Highness, Donovan Wolfington, Worship This!, Smith Westerns, No Joy, Holograms, Dowsing, Vasudeva, The Appleseed Cast, The Visitors, Cousins, Pill Friends, This Town Needs Gun, Restorations, Hollow Sunshine, Russian Circles, Merchandise, Native, Rumspringer, Swearin’, Potty Mouth, Julia Brown, Touché Amoré et Dad Punchers (parce que je suis fru qu’il est sorti entre le moment où j’ai écrit mon best of 2012 et 2013).

Best of 2013 des rédacteurs: les 10 EP préférés de PM

Bummer - Steal The Nights

1. Bummer – Steal The Nights

Elvis Depressedly - Holo Pleasures

2. Elvis Depressedly – Holo Pleasures

Glocca Morra / Summer Vacation

3. Glocca Morra / Summer Vacation – Split

Dad Punchers - These Times Weren't Made For You

4. Dad Punchers – These Times Weren’t Made For You

Modern Primitive / Drogue - Split

5. Modern Primitive / Drogue – Split

Noyade - Demo

6. Noyade – Demo

Swan Dive - Fly Toward The Sun - Day By Day Records (2013)

7. Swan Dive – Fly Toward The Sun

Gulfer - Transcendals - Self-Released (2013)

8. Gulfer – Transcendals

Adventures - Clear My Head With You

9. Adventures – Clear my Head With You

Worriers - Cruel Optimist

10. Worriers – Cruel Optimist

Merci de nous avoir lu, on se voit le 17 janvier prochain au lancement de notre deuxième zine!

PM