[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Maxime Tremblay

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

Important membre de la scène hardcore montréalaise, Maxime Tremblay de Lifers Records nous arrive cette semaine avec les cinq albums qu’il emmènerait dans sa tombe. L’étiquette Lifers Records se retrouve sur les plus imposantes sorties punk/hardcore de la région. À eux seul, ils semblent maintenir une scène musicale bien en santé. Nous leur levons notre chapeau pour tout se beau travail et plongeon aussitôt dans la lecture des choix d’un de leur membre. Trucs pesants au menu!

Merauder - Master Killer (1996)

Merauder – Master Killer (1996)

Je pense que ces possiblement mon album favoris tous genres confondus, de la première à la dernière track. Je pense que c’est pas mal le premier groupe hardcore à avoir poussé le son un peu plus métal. La première fois que je l’ai entendu, j’en revenais juste pas, les lyrics plus streets, les riffs borderline slayer/death, les patterns de vocales, les solos et les mid tempos. Le artwork de la pochette est malade aussi. Un des groupes que j’ai vu le plus souvent live, toujours on top même avec les multiples changements de line up. Si tu entends « Crossfire » et que t’as pas le goûts de casser une chaise sur la tête de quelqu’un. T’as un sérieux problème. RIP SOB

Hatebreed - Satisfaction Is The Death Of Desire (1997)

Hatebreed – Satisfaction Is The Death Of Desire (1997)

Un album qui a influencé des centaines de bands et surement plus. Sans exagérer, je pense que si cet album là n’était pas sorti, je ne serais pas la même personne et la scène hardcore non plus. Une des premières fois que je les ai vu c’était avec Cold as life et The Hope conspiracy au Rainbow. Après leur set, les toilettes étaient pleines de sang et de dudes qui checkaient leur nez cassé dans le miroir. Je me rappelle avoir écouté l’album over and over dans mon discman sony jaune flash. Le son de la bass est tellement fou, les guits sont parfaites, le vocal à Jasta a jamais été aussi pissed off pis startez moi pas sur les drums. RIP BOULDER

Pantera - Vulgar Display Of Power (1992)

Pantera – Vulgar Display Of Power (1992)

J’ai quand même eu beaucoup de difficulté à choisir entre lui et « Far beyond driven », mais je pense que j’ai plus écouté Vulgar. Sérieusement, Pantera c’est le shit si on met de coté le sketchiness du sud là. Encore là, un groupe qui a en marqué des milliers. Je pense pas que je devrais trop trop faire d’introduction, si tu ne connais pas ça, va faire un tour sur youtube. Les VHS sont un must aussi. LE groupe que j’aurai jamais vu et que ça me fait réellement chier. RIP DIMEBAG

Cro-Mags - The Age Of Quarrel (1986)

Cro-Mags – The Age Of Quarrel (1986)

Un incontournable, un classique, un album qui est loin d’avoir mal vieilli et ça même 20 ans plus tard. D’après moi, il n’y a aucune mauvaise chanson sur le LP. J’ai vraiment de la difficulté à choisir quelle est ma préférée. Malgré le drame qui tournait ( qui tourne encore un peu ) autour du band à certains moments, ils sont quand même toujours là sans tous les membres originaux, mais ça reste tout un live show. J’aurais aimé les voir au CBGBS en 86, mais où sont les times machines ? We gotta know !

Kool G Rap - 4,5,6 (1995)

Kool G Rap – 4,5,6 (1995)

Un autre tough call. First, essayez de choisir un album rap, second, choisir entre lui et « Live And Let Die ». Sérieusement, le dernier bon album qu’il a sorti, et je vais peut être me faire tirer quelques roches, mais je pense que c’est aussi le best qu’il a sorti. Le godfather du street rap était on top là-dessus, les rhymes, la tonalité de sa voix, les beats, les cuts. Les fenêtres baissées, une brise de printemps, la bass dans le tapis, genre de scénario qui me donne juste le goût de faire des crimes.