[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Michael Bardier

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

Cette semaine l’on accueille un acteur d’arrière scène de la jungle musicale montréalaise, fondateur d’une toute nouvelle boîte de gestion artistique et de production qui s’appelle Heavy Trip. Michael Bardier a travaillé pour Dare to Care et Pop Montréal ainsi qu’en collaboration avec plusieurs gros joueurs, dont We Are Wolves, Solids, Duchess Says, Alaclair Ensemble, Sonic Avenues et bien plus encore. On a des projets commun à venir ensemble, et ça semblait tout naturel de lui demander ce qu’il entrevoyait faire jouer dans son futur cercueil.

Pas facile du tout de monter un top 5 de vie, surtout quand c’est rendu que j’ai un nouveau band préféré à toutes les semaines. Pour ceux qui se seraient attendus à voir 5 albums de Green Day dans mon top 5, détrompez-vous, y’en a juste 3. Bon.

Green Day - Dookie (1994)

Green Day – Dookie (1994)

Pour de vrai de vrai, j’ai hésité un bon bout avant de mettre Dookie parce que bien honnêtement j’ai préféré Insomniac à Dookie.  Fou hein!  J’ai pas le choix de mettre Dookie par contre parce que c’est cet album là qui a fait que j’ai commencé à les suivre et que j’ai commencé à tripper sur la musique dite alternative. Merci à mon frère pour ça.

Microphones – The Glow Pt.2 (2001)

Microphones – The Glow Pt.2 (2001)

Ouf, quel album sérieux. Ça c’est Max Black qui m’avait suggéré les Microphones et depuis la première écoute, cet album m’a suivi un peu partout.  J’ai rarement entendu un album qui pouvait être aussi doux et aussi loud en même temps. L’équilibre entre les guitares classiques et les guitares électriques sont folles. Allô mélancolie.

The Get Up Kids – Something to Write Home About

The Get Up Kids – Something to Write Home About (1999)

« Come tomorrow I’ll be on my way back hooooooome »

Adolescent, j’ai chanté à tue-tête toutes les paroles de cet album.  On ré-écoute ça et c’est comme le bike, ça se perd jamais. Même adulte, un peu chaud, on se tanne pas.

Osker – Idle Will Kill (2001)

Osker – Idle Will Kill (2001)

C’est certain que cet album-là n’a pas si bien vieilli mais je me mentirais à moi-même si je le cachais. C’est tellement catchy et pendant longtemps j’ai dit que c’était de loin le meilleur vocal punk-rock qui pouvait exister. Un peu quétaine aujourd’hui, mais bon.

The Flamin' Groovies – Shake Some Action (1976)

The Flamin’ Groovies – Shake Some Action (1976)

Mon collègue Guy m’avait introduit à ce band-là quand je travaillais au Archambault en 2003 et il trippait big time sur tout ce qui était 70’s power-pop. Je connaissais pas trop ce mouvement là mais quand j’suis tombé dans les Raspberries, Love, Buzzcocks, Kinks, ça été une révélation pour moi. Guy était ben smatt mais il sentait un peu la robine.

Si je pouvais mettre un numéro 6 à ce top 5 là, j’ajouterais sûrement Harvest de Neil Young.