[MÉDIAS] Vidéos de la tournée japonaise de Milanku

Milanku

De retour de leur tournée japonaise depuis déjà quelque temps, les gars de Milanku n’allaient clairement pas rater l’opportunité de tout filmer. Vakarme est très heureux d’être le média qui vous permettra de vivre ce que le groupe montréalais à vécu tout au long de se périple qui fut sans doute inoubliable.

Cet article sera constamment mis à jour lorsqu’un nouveau vidéo de leur tournée sera prêt et en ligne. Nous vous avertirons via notre Facebook lorsqu’une mise à jour aura lieu. Restez donc à l’affût, car le tout est grandement intéressant. Nous sommes prêt à parier que vous serez incapable de ne pas rire avec les gars durant le premier vidéo. Pour vrai.

Pour ceux qui n’ont pas lu la chronique sur le retour de leur tournée et qui aimeraient la lire, vous pouvez suivre ce lien.

Pendant les shows, c’est le silence dans la salle. Sauf entre le tounes. Dans le métro c’est le silence, et dans la rue aussi. On aura fait huit shows pendant les 13 jours passé au Japon. Au Japon, du moins en ce qui regarde les endroits où on a joué, on peut laisser le gear sans surveillance dans les salles. Ton sac va être au même endroit que celui où tu l’as laissé.

Des salles qui ressemblent à la Salla Rossa, aux salles dans le fond d’une ruelle éclairée de néon rose, rouge, mauve et bleu plus petites que l’Esco, chaque show apportait et stimulait l’envie de rejouer encore et encore. À travers la profondeur de Fukushima, la beauté de Kyoto et le chaos organisé de Tokyo, la musique aura été le tissu avec lequel Milanku aura été transporté et protégé dans l’univers de Tokyo Jupiter.

Que ce soit les temples de Kyoto, les ruelles mythiques de Tokyo ou les « very famous record store » de la place, nos hôtes et amis Japonais aurons permis à Milanku, de partager et d’entrevoir, pendant un instant, l’impénétrable complexité de l’univers Japonais.

La feuille de route qui nous a été donné la première soirée aura été respectée à la lettre, et à la minute près. Sauf peut-être pour la dernière nuit, où on était supposé dormir au restaurant…. À 4h AM, après avoir enfilé quelques bières et quelques nouilles, nous enfilions notre pyjama bleu, dormions dans un lit-casier au « business hotel » et nous y fermions les yeux pour la dernière fois, pour un dernier 4h de sommeil.

Vidéo #1

Vidéo #2

Vidéo #3