[DÉCOUVERTES] Édition du 21 Mars 2014 – Diversifiée, comme le veut la coutume

Les Vendredis Découvertes

Karl | Vous savez, il y a des semaines où trouver une découverte se fait tout seul, POUF, un groupe nous tombe dessus et c’est l’amour. D’autres semaine c’est plus difficile, l’impression de déjà vu semble faire surface à chaque groupes que j’écoute. Bien disons que cette semaine le groupe que je vous propose est dans le juste milieu. Un groupe qui ne m’est pas tombé dessus, mais que je n’ai pas eu à chercher très longtemps. Je vous propose donc un groupe lo fi, très 90s, très gloomy. Nommé Neat, l’ensemble nous vient de Lafayette en Louisianne et est très facile d’approche. Recommandé pour les potheads qui ont les cheveux bleachés.

PM | Dog Knights continue de nous offrir du bon matos tout droit du vieux continent! Pilot, le premier LP de Playlounge, contiendra 9 chansons où le groupe nous transportera à travers une large gamme d’émotions avec leur fuzz pop exécuté en duo. Rien de nouveau à l’horizon, juste de l’astifi de bonne musique de printemps.

Lamb | Un des moments les plus jouissifs dans l’univers d’un collectionneur de disque, c’est lorsqu’il reçoit un split d’un groupe qu’il aime, en l’occurence Generacion Suicida, et qu’il découvre que le groupe sur l’autre côté de la galette, en l’occurence Catholic Spit, est aussi bon ! Voici mon expérience de cette semaine, qui m’a mené à découvrir ce groupe de death punk de la Californie. Difficile d’expliquer pourquoi le groupe vient autant me chercher, probablement à cause de la voix disjonctée de la chanteuse, et des rythmes garages post-apocalyptiques. Aucune dose d’ultra-violence ici, juste un mélange qui semble venir des entrailles de satan !

PS: même si j’ai mit le LP A pact with the devil, vous devriez aussi allez écouter le titre du split avec Generacion Suicida. De la BOMBEEEEEE !

Oli | Je me suis rendu compte en réécoutant No One Wins, que j’avais omis de vous en parler. Ça fait pourtant un an que cette bombe en puissance gravite à travers mon corps. Honte à moi, car cet album est tout simplement renversant. Dès le premier contact, ce fût le coup de foudre. Des ritournelles mélodiques qui vous pousse instantanément le crâne contre les murs. Par la suite, chaque fois que je plaçais la chose sur ma table tournante, j’avais l’impression d’avoir affaire à toujours plus de méchanceté. Comme un calinours que l’on aurait privé d’amour et nourri de haine pendant une année. C’est agressif, étouffant, ça va vite, on prend de lourdes pauses, c’est entêtant, étourdissant, beau. C’est noir étoilé, rouge sang, bleu ciel. Le tout propulsé par la voix percutante de Miriam Bastani (également de Permanent Ruin) qui vous projette directement dans les limbes. L’envie de se jeter délibérément dans la fausse aux lions et lutter pour sa survie. Quelques égratignures plus tard, on fini par adopter ces charmantes bêtes pour leur faire des étreintes survoltées. À la fin de l’électrisant périple, personne ne gagne. Et c’est paru chez Halo Of Flies alors, go!