[CHRONIQUES] Cinq albums que j’emmènerais dans ma tombe avec Jonathan Beauregard

Cinq Albums Que J'Emmènerais Dans Ma Tombe

On est tranquillement venu à bout de notre chronique des Cinq albums qu’le monde emmènerait dans sa tombe. En moment donné, faut pas trop étirer le concept non plus. Il va nous en rester quelques uns qui viendront de manière sporadiques, dont celui-ci de Jonathan Beauregard, ancien membre de Suck La Marde et The Dirty Tricks, maintenant frontman des excellents Barrasso. On en profite pour vous reparler de la petite tournée d’en fin de semaine prochaine avec Dig it up et Los à Ottawa, Toronto et Montréal. Manquez pas ça, ça va être rock en chien! Pour ceux qui n’auraient pas encore entendu Barrasso, ça se passe par ici.

Personnellement, je trouve qu’il y a une grosse différence entre ‘dans ma tombe’ et ‘sur une île déserte’. Parce que dans ma tombe, on retrouverait probablement des albums que je n’écoute plus du tout mais qui ont une valeur sentimentale. Mettons que je blend les deux et que je dois choisir des albums qui veulent dire quelques choses pour moi, en plus je dois me monter une playlist dont je ne vais pas me tanner sur mon île déserte:

Hot Snakes - Automatic Midnight

Hot Snakes – Automatic Midnight (2000)

Ceux qui me connaissent ne seront pas surpris. J’ai déjà acheter cet album 4-5 fois tellement les pochettes et les disques étaient maganés… Le mix des 2 guitares est magique, et la voix, avec un pitch aigüe qui déchire; complétement unique. Ceci dit j’aurais pu facilement mettre les 3 albums de Hot Snakes dans mon top 5, mais leur premier est de loin celui qui m’a le plus influencé. Quel album, et quel band.

Fugazi - The Argument

Fugazi – The Argument (2001)

Un incontournable pour moi. Totalement original sur toute la ligne, dans la musique, les arrangements, les textes, les effets, les voix.. Avec des écouteurs cet album là est phénoménal; le panning des 2 drums gauche-droite dans Ex-Spectator et/ou Epic Problem (qui soit dit en passant, est une toune absolument incroyable) est très cool. Les guitares sont folles aussi. Du génie.

The Sultans - Ghost Ship

The Sultans – Ghost Ship (2000)

John Reis, straight forward, pas d’effets, pas d’niaisage, juste du bon. C’est pas mêlant, tout ce que ce gars là touche, c’est du gold pour moi. Que ce soit son playing, sa voix, le branding de ses groupes ou de sa maison de disque, c’est toujours spot on.

Snoop Dogg - Doggystyle

Snoop Dogg – Doggystyle (2000)

J’ai énormément de souvenirs en tête quand j’écoute cet album là. C’est certain que, travailler dans un skateshop a ses avantages, comme pouvoir écouter la musique qu’on aime toute la journée. Je dois avoir entendu Doggystyle chaque jour de la semaine pendant 5-6 ans, et je suis pas tanné du tout. Un classique. J’aurais très bien pu choisir Enter The Wu-Tang, Ready To Die, The Chronic ou The Infamous; Oldschool svp.

The Wipers - Over The Edge

The Wipers – Over The Edge (1983)

Celui-ci c’est sur le tard que je l’ai découvert. Released en 1983 quand même.. La discographie de The Wipers est juste parfaite alors je recommande le boxset mais, c’est Over The Edge que je préfère malgré tout. J’ai déja lu en quelque part que Hot Snakes s’étaient influencés beaucoup des Wipers, et c’est indéniable quand on écoute cet album lè; des riffs de guitare quasi identiques par moment. J’étais hooked après la première écoute! Soooo good.