[CHRONIQUES] Best of 2014 des rédacteurs : Le top 666 de Karl

Best of 2014

Vakarme aura trois ans dans quelques mois et je me rends compte à quel point nos gouts ont évolués et divergés depuis que nous nous sommes embarqués dans cette aventure folle. De mon côté, j’essaie tant bien que mal d’élargir mes horizons vers des styles musicaux que je n’aurais jamais pensé écouter. Il est un peu dur pour moi de faire un top albums annuel parce que mes goûts musicaux, comme vous verrez ici-bas, sont très éclectiques. Je vous présenterai mon top 666 de l’année, soit 6 LP du coin, 6 LP du monde et 6 EP. L’ordre dans laquelle ils sont recensés ne reflète pas nécessairement l’ordre dans lequel je les ai aimés. La musique n’est pas un concours et le but de mon article est de vous présenter 18 sorties de 2014 qui m’ont particulièrement allumées. J’espère que vous apprécierez mes choix et que vous découvrirez peut-être quelque chose qui vous plaira. Bonne lecture et bonne année 2015.

————————————————————

Pour commencer, voici les 6 LP du coin que j’ai sélectionné :

Oktoplut – Pansements

J’avais vraiment adoré leur premier EP. Je trouvais leur son rafraichissant, c’était quelque chose qui ne se faisait pas vraiment à Montréal. Leur premier LP est sorti lorsque j’étais en voyage et j’ai dû attendre à mon retour pour pouvoir l’écouter. C’est une des premières choses que j’ai faites à mon retour, j’étais vraiment trop curieux et j’ai complètement dévoré l’album. Il a tourné en boucle dans mes oreilles pendant un bon moment. Un bon mélange et stoner et de musique alternative avec des bons vocaux catchy, complètement en français.

Jet Black – In Paradox

Jet Black avait un son grungy avant même que le grunge soit 100% de retour. Leur premier LP, Escape Measures, m’avait charmé, celui-ci n’a que renforcit mon amour à leur égard. Un excellent band de Québec avec un son qui me plait énormément.

Alaskan – Despair, Erosion, Loss

Le groupe d’Ottawa ne déçoit jamais. Toujours à la hauteur de leur pesanteur, Alaskan nous a offert cette année un album bien en règle qui semble avoir charmé la plus vaste majorité de leurs fans. Si vous n’avez jamais vu le groupe en concert, il serait définitivement temps de remédier à la situation.

Nous Étions – La Manière Noire

Quand je pense à un groupe Montréalais qui a pris du galon, je pense à Nous Étions. Leur LP La Manière Noire en est un bon exemple. Après quelques changements dans leur line up, les gars nous offre un produit de plus en plus solide et ça parait sur leur dernière galette. Le screamo est toujours vivant à Montréal.

Black Love – Black Love

Une excellente année pour le groupe. En plus d’un LP sorti en bonne et due forme, l’ensemble s’est permis une tournée sur le vieux continent. C’est vraiment excitant de voir des groupes d’ici prendre de l’ampleur. Leur album homonyme reflète le son de Black Love à 100% ; un chant passionné teinté d’un post-rock spatial. C’est de bon augure.

Prevenge – Eye Contact

Il était en fin temps que le groupe sorte un album. Depuis les années, j’ai dû les voir en shows une bonne quinzaine de fois, tellement souvent que je commençais à chanter leurs chansons. Je suis forcé d’admettre que de pouvoir finalement écouter les chansons à ma guise, c’est un bon feeling. Du bon punk rock fait par des humains de hautes qualités.

————————————————————

Maintenant place aux 6 LP choisis à travers le monde :

Sport – Bon Voyage

Nos amis français avaient un gros défi à relever ; faire quelque chose à la mesure de leur premier LP Colors. Le groupe n’a pas déçu. Même si pour moi cet album ne sera jamais aussi magique que le premier, il reste néanmoins une sortie que plusieurs ont appréciée et qui nous a prouvé que Sport avait toujours la capacité musicale de nous surprendre.

Accidente – Amistad Y Rebelión

Je ne connaissais pas vraiment le groupe avant d’écouter cet album. Je me souviens qu’à la première écoute je trouvais leur vocaliste un peu drôle, mais avec plusieurs écoutes je suis resté vraiment accroché, à un point ou j’ai appris certaines paroles de leurs chansons qui sont en espagnol (je ne parle pas espagnol).

Hysterese –  Hysterese

Voici un groupe que j’ai eu la chance de découvrir à Linz en Autriche. Hysterese était le groupe d’ouverture pour Boredom et Tragedy, rien de moins. EH bien, croyez-le ou non, mon ami et moi étions d’accord pour dire qu’ils avaient volé la vedette. Il n’a fallu qu’une prestation pour que je tombe en amour avec leur LP, qui est vraiment excellent.

Amanda X – Amnesia

Nous avons eu la chance cette année de voir une rare prestation canadienne du jeune groupe Amanda X au Pouzza Fest. Cet album est excellent et a pris une place importante dans ma vie pour différentes raisons. Le groupe se fait de plus en plus connaître et nous réservera sans doute de belles surprises pour 2015.

Abigor – Leytmotif Luzifer

Dans ma conquête récente du black metal, je suis tombé sur certains groupes de façon complètement hasardeuse. Je connaissais Abigor de nom, mais n’avais jamais vraiment porté attention. L’album que le groupe a sorti cette année m’a interpelé; j’y ai retrouvé plusieurs sonorités qui me rappelaient certains groupes que j’écoutais quand j’étais plus jeune. Un album que je dois définitivement me commander prochainement.

1349 – Massive Cauldron Of Chaos

Voici un autre album de metal noir foncé qui m’a plu. Ce que j’aime particulièrement de leur son c’est qu’il représente, à mon oreille, ce qu’est le true nowergian black metal. Je suis encore néophyte en la matière, mais je m’y plais grandement.

————————————————————

Finalement, voici les 6 EP/Splits qui m’ont fait tripper :

Hashed Out – Hashed Out

Hashed Out est sans aucun doute un de mes groupes préférés de Montréal. Je l’ai ai vu plusieurs fois en show donc leur EP ne m’a pas trop surpris, je connaissais déjà pas mal leurs titres. Néanmoins, c’est vraiment intéressant d’avoir le produit en version vinyle, surtout que j’ai aidé à la sérigraphie.

Nai Harvest / Playlounge

Je vais être honnête, Nai Harvest est un plaisir emo coupable que j’ai depuis longtemps et je crois que je ne pourrai jamais détester ce que ce groupe sortira. De plus, j’ai découvert le groupe Playlounge grâce à ce split. Sans oublier que le vinyle est en forme de fleur (un peu hipster, je sais).

Beach Slang – Who Would Ever Want Something So Broken?

Un vrai coup sur la gueule lorsque j’ai entendu ce EP pour la première fois. On dirait une trame sonore d’une télé-série des années 90. Certains diront que je suis fou, c’est une option possible aussi. Les quatre chansons de ce vinyle ont tournées en boucle pendant trop longtemps dans mes oreilles.

Beach Slang – Cheap Thrills On A Dead End Street

Eh oui, l’autre EP de Beach Slang, une belle continuité. Ce groupe est sur une lancée monstrueuse et malgré que je n’apprécie habituellement pas les groupes avec un gros hype soudain, je crois que Beach Slang le mérite grandement. En plus, c’est des bons dudes. Peut-être seront-ils de retour à Montréal en 2015?

Happy Diving – Happy Diving

Ce EP était en fait une de mes découvertes que j’ai publiées au courant de l’année. Un son placardé de big muff et de reverb pour nous faire joliment saigner les oreilles. Un must pour tous les amateurs de 90s revival. Leur LP est à ne pas négliger non plus (je dois lui donner encore quelques écoutes)!

Nothing / Whirr

Deux groupes que je connais de nom depuis longtemps et que j’ai eu la chance de voir en concert quelques fois, par contre, ne me demandez pas pourquoi, mais je ne me suis jamais arrêté à vraiment prendre le temps d’écouter leur matériel. Leur split est entré dans ma vie sans crier garde et il joue constamment dans mes écouteurs ces temps-ci.

Karl