[ENTREVUES] avec Scare et écoute d’un premier extrait de leur démo

SCARE - Demo (2015)

Depuis à peine quelques mois, un nouveau groupe fait du bruit sur la berge nord de la rivière St-Charles à Québec. Formé de 5 musiciens aux origines diverses qui ont trouvé un intérêt commun, SCARE s’apprête à sortir de sa boite pour faire des ravages à travers notre bien aimée scène DIY. Voici les quelques informations que j’ai pu déchiffrer parmi le chaos.

Comment vous êtes-vous trouvés? (a.k.a. Qu’est-ce qui a mené à la formation du groupe?)

Manu a dit sur FB « J’aimerais ça starter un band méchant ».

Phil a dit «  Je veux jouer la bass ».

Jim a dit « Non c’est moi, toi tu chanteras ».
Phil a dit « Ok ».

FNF a dit « Je peux ben vous dépanner en attendant de jouer dans Alie Sin ».

Le band a dit « Ok ».

Après quelques mois de teasage intense et un changement de nom, Gab à finalement disbandé ses 300 projets pour se joindre à SCARE.

Sérieusement, après un temps on voulait sonner plus loud pis avoir deux guitares pis le timing était finalement bon avec Gab. Woohoo.

Quels sont les rôles de chacun dans le groupe?

Philip Roy : Criage & booking, expert en amis facebook

Jimmy Voyer : Bass & engineering

Gabrielle Bégin : Super Guit

Manu Savoie : Guit, brassage de toupet, back vox

François-Nicolas Fortin : Drums, jeux de mots

C’est ben collectif comme projet… souvent on (Manu et Jim) arrive avec des riffs, puis on jam ça ensemble et tout le monde apporte sa petite touche perso.

Qui écrit les paroles et quels sont les sujets qui vous inspirent?

Phil écrit les paroles. Ce n’est pas aussi noir que ce qu’on pourrait s’imaginer d’un band loud. On essaie d’être quand même positifs. En même temps on est pas mal influencés par le cinéma pis les films d’horreur. Bref, on se prend pas au sérieux. On veut juste célébrer ce que l’être humain a de pire en lui tout en ayant ben du fun!

Qu’est-ce qui vous fait tripper dans la scène punk ces temps-ci?

Solids, Oktoplut, Hashed Out, Cancer Bats, Barrasso, Crusades… On est aussi beaucoup influencés par les regrettés Cursed, Mi Amore, Fallout Project, Arkata, Buried Inside, Trigger Effect, Bionic et Sainte-Catherines. Mais on aime surtout le fait que la scène punk semble de plus en plus vivante et inspirante.

Quels sont vos objectifs pour 2015?

On joue à Québec le 5 avril au Pantoum avec Black Love et Albatros, et au Pouzza Fest en Mai. Sinon on veut évidemment enregistrer quelque chose au courant de l’année.
Pis aussi voir finalement Bad Crow live.