[ENTREVUES] POUZZASANA: Pouzza Fest et yoga avec Émilie de Oh My Snare!

Pouzzasana

Eh oui, c’est déjà la cinquième édition du Pouzza Fest qui est sur le point de débuter. Chaque année, les organisateurs tentent d’ajouter du nouveau à leur programmation en organisant des évènements de toutes sortes pendant ce week-end de trois jours plus qu’intense.

La nouveauté qui a attirée notre attention cette année est sans aucun doute les sessions de yoga qui auront lieu samedi le 16 et dimanche le 17 dès 11 heures au quartier des spectacles. Nous avons donc décidé de poser quelques questions à l’une des personnes qui sera en charge de nous enseigner les bases du yoga, Émilie du groupe montréalais Oh My Snare!

Pour plus d’information, consultez la page de l’évènement facebook.

Bonjour Émilie! Peux-tu nous faire un topo de ton parcours musical et celui en tant que professeure de yoga ?

Allo Vakarme ! Il y aurait beaucoup de choses à dire sur mon parcours musical et mon parcours de prof parce que c’est le chemin que j’ai emprunté il y a maintenant plusieurs années… Je vais donc y aller avec la version courte : Je suis certifiée prof de yoga depuis bientôt 9 ans et je me retrouve régulièrement en formation, non pas parce que j’ai pas encore compris comment me stretcher le chakra, mais simplement parce que je suis une espèce de geek avide de connaissances, et que ce que l’on connaît du yoga (particulièrement en occident) n’est que la pointe de l’iceberg.

Pour ce qui est de la musique, elle a toujours été ULTRA IMPORTANTE dans ma vie, particulièrement le punk rock. J’ai commencé à écouter en boucle mon premier tape cassette à l’âge de 7 ans (un espèce de mix avec du Green Day, Millencolin, Bad Religion, Lagwagon, Tripping Daisy et j’en passe. Merci à ma sœur 9 ans plus vieille pour l’initiation). J’étais la seule de mon école primaire avec un t-shirt de Satanic Surfers et je trippais raide. C’est d’ailleurs cet amour incommensurable pour le punk qui m’a fait acheté ma première basse à 13 ans. Du plus loin que je me rappelle, j’ai toujours voulu jouer dans un band de punk et faire le tour du monde. Je peux dire que je commence tranquillement à toucher à ce rêve…

J’ai joué dans plusieurs groupes, de plusieurs styles différents et je ne suis même pas certaine de pouvoir en faire la liste. Je peux parler de mon projet en ce moment, celui qui se rapproche le plus de ce que j’ai toujours voulu. Oh My Snare! est clairement le projet le plus cool auquel j’ai eu la chance de participer, avec des membres ultra motivés, toujours prêt à partir en tour. Avec peu de moyen nous avons sorti notre 1er album en janvier qui a été bien reçu, au delà de mes attentes. Nous participerons pour la 2e fois au Pouzza Fest pour ensuite partir 2 semaines en tournée aux USA… ahh oui, on va jouer aussi au FEST14, je sais pas trop avec quel jet de luck on a réussi ça encore…

Quel est le lien entre un festival punk et le yoga ?

La question la plus difficile de l’entrevue, parce que la réponse est relativement profonde et complexe… je tenterai ici d’être concise… Bon selon moi le plus grand lien existant entre le yoga et le punk rock est probablement la grande ouverture d’esprit de ses participants. Quelqu’un avec une démarche sérieuse en yoga finira par développer une grande ouverture d’esprit et désirera probablement évoluer pour le mieux, en respectant son entourage. De l’autre côté, le punk rock est reconnu pour être une scène désirant passer un message et faire changer les choses. Le yoga et le punk rock sont très différents dans la manière qu’ils sont pratiqués, mais ils ouvrent les cœurs et les consciences. Ces 2 univers se rencontrent de plus en plus et lorsqu’ils le font, ils nous aident à tendre vers un plus grand équilibre. Personnellement, je pense que de se défoncer sans penser au lendemain est un peu déséquilibré, tout comme juste boire des smoothies et faire bruler de l’encens… Je pense qu’il faut tendre vers l’équilibre, c’est pourquoi un bon cours de yoga à sa place dans un festival punk.

D’où est venue l’idée d’incorporer deux ateliers yoga pendant le Pouzza Fest ?

En fait, C’est Miguel de Teenage Bottlerocket qui a lancé l’idée… Il a été certifié instructeur de yoga dernièrement et tente de propager ses connaissances tout en tournant avec son band. Il a donc contacté Hugo et Hélène leur demandant s’ils pouvaient organiser un cours de yoga au Pouzza Fest et ils ont adoré l’idée. Étant donné que j’enseigne à Hélène à tous les samedis matins et que je participe déjà au Pouzza, elle m’a demandé si je voulais prendre part à l’expérience et enseigner avec Miguel et Dallas McCulloch (vegan yoga punk). J’ai dit : OUI !! Bien sur !

Est-ce vraiment pour n’importe qui qui aimerait tenter l’expérience ?

Oui, sans aucun problème. Le cours sera accessible à tous. Ce qu’il y a de bien avec le yoga, c’est que même les postures de base peuvent être adaptées et vous faire travailler fort. Pas besoin de se tenir sur la tête pour avoir un feeling… L’important est de respecter sa condition du moment !

À quoi devons-nous nous attendre en général ?

Beaucoup de fou rire et une grand bien-être ! J’ai l’impression que l’ambiance sera très agréable… Nous allons prendre juste un moment durant la fin de semaine pour bouger, respirer et se recentrer avant de repartir su’a go… Je pense qu’il y aura beaucoup de personnes qui en seront à leur première expérience, donc il ne faut pas s’attendre à un cours super calibre, mais plutôt à un moment entre amis pour se faire du bien et profiter du super site extérieur du Pouzza. Un chef sur place cuisinera un petit dej’ vegan qui sera disponible après le cours.

Pour ceux qui se réveilleront avec la gueule de bois, que conseilles-tu de manger/boire avant un petit yoga matinal ?

La traditionnelle toast au beurre de peanut peut faire des miracles… Le pain pour absorber l’acide sécrétée par votre pauvre foie qui capote, et le beurre de pean’ comme source de protéines pour vous soutenir jusqu’au délicieux (b…. wrap matin…. Je peux pas vendre la mèche). Beaucoup d’eau aussi…

Pouvez-vous confirmer que les shorts shorts et les vestes de jeans sans manche seront déconseillées durant les sessions ?

Personnellement, j’ai rien contre les shorts shorts si elles sont en lycra, préférablement avec un print fleuri… et pour ce qui est de la veste de jeans, j’ai plus l’impression qu’elle nuira à votre fluidité lors de l’exécution des mouvements… Je vous conseille plus de choisir votre hoodie ou crewneck mou préféré.

En remerciement notre chère collaboratrice, on vous invite à nous rejoindre le samedi 16 mai à 11:00 à la scène extérieure du Pouzza Fest pour une première séance !