[CHRONIQUES] Accord Bière-Vinyle – La Saison Du Rakau – Microbrasserie Le Castor

La Saison Rakau

On nous lance souvent les bienfaits de manger et acheter local, pour l’environnement, pour l’économie et autre tra-la-la de ce monde.  Qu’en est-il de boire? On dira ce qu’on voudra, le marché de l’alcool et surtout du houblon, au Québec, n’est certainement pas négligeable en matière de dollar. Comme l’a souligné Mr. Juneau dans notre dernière édition papier, le Québec est rempli de microbrasseries qui ne demandent qu’à être découvertes. Véritable marché fleurissant dans notre petite province,  plusieurs de ces établissements accueillent d’ailleurs des groupes émergents en spectacles. Tout comme le marché du disque, plusieurs bières limitées font courir les amateurs du genre, moi le premier.

La raison qui me pousse à écrire une chronique sur la bière c’est que, depuis deux ans, j’ai commencé à véritablement m’intéresser au phénomène des microbrasseurs et, la plupart du temps, cela s’accompagnait toujours d’un disque sur ma platine. Voilà donc pourquoi j’ai décidé de présenter des bières de temps à autre, avec un accord non pas gourmet, mais musical! Parce qu’un bon disque accompagné de la bonne bière peut s’avérer plus qu’agréable. Attention au fin connaisseur, je suis loin d’être un érudit des bières.

Pour ma première, j’ai décidé de vous présenter une bière de la Microbrasserie Le Castor, situé à Rigaud. J’ai toujours adoré le Castor, puisqu’en plus de présenter des bières qui sont toujours sans prétention, mais juste assez travaillée pour satisfaire autant le connaisseur hors pair que le buveur du dimanche, elle est bio! On peut aussi se l’avouer, le rapport qualité-prix du Castor est difficile à surpasser.

La saison de Rakau a une spécificité bien à elle: les brasseurs ont utilisé un houblon qui provient de la Nouvelle-Zélande. Sur la bouteille, on peut y lire que cette bière « est un mariage de Cascade Néo-Zélandaise, de Nelson Sauvin et de Rakau, avec un caractère floral provenant d’une souche authentique de levure Saison ». Déjà là, on marque des points. On utilise un produit d’ailleurs en l’incorporant au savoir-faire des brasseurs d’ici. On parle d’une bière blonde légère, qui tire vers la blanche par son amertume, mais qui reste très accessible grâce à un léger arrière-goût houblonné et d’agrumes qui caractérise si bien une bonne bière d’été. En gros, il s’agit d’une bière fraîche, très accessible, mais qui saura satisfaire n’importe quel amateur de bière houblonnée qui tire un peu vers la blanche.

Côté accord vinyle ? Vu l’aspect léger et festif de la bière particulièrement pertinente en cette période estivale, je suggérerai un bon petit punk-rock classique bien placé! Je parle ici, par exemple, du tout nouvel album DOUBLE de Tenement – Predatory Headlights.  Sur ce disque, le groupe se surpasse en offrant non seulement des chansons bonbons, comme ils savent si bien le faire, mais aussi des interludes bizarres de dix minutes. Un album très intéressant qui prouve que le punk-rock sait encore se réinventer.  Si ta bière n’est pas terminée après les 72 minutes de l’album, essai le nouveau Radioactivity! Tout comme la bière, il s’agit de deux albums pas trop complexes, mais qui sont parfaits pour accompagner notre court été.