[CHRONIQUES] En route vers le RRRÖÖÖAAARRR

RRROOOAAARRR

Chaque année, c’est la même salade. J’ai hâte au mois d’août. Pour moi, ce sont non seulement les vacances mais surtout un moment où j’ai la chance de voir une trentaine de groupes plus intéressants les uns que les autres, qui n’ont pas nécessairement l’habitude de faire un détour à Montréal. Une fin de semaine unique en ville qui devient une tradition pour amateurs de ce type de musique. Bref, c’est le f-u-c-k-i-n-g RRRÖÖÖAAARRR.

Un festival diversifié qui offre, chaque année, une brochette d’artistes toujours plus intéressants les uns que les autres. L’an passé, on a pu voir Iron Lung, Noothgrush, Mammoth Grinder, Cro-Mags, Revenge et j’en passe. Voilà donc que je vous reviens cette année avec mes suggestions sur une programmation encore une fois très alléchante et surtout très diversifiée. C’est probablement le point fort du festival. Le seul critère qu’il semble y avoir est celui d’amener les meilleurs groupes possibles, et ce, peu importe le sous-style musical (en terme de lourdeur, de méchanceté et de vieux punk 80’s, évidemment).  Le RRRÖÖÖAAARRR est désormais une nécessité à la scène montréalaise. Un événement où les commanditaires sont (heureusement) absents et qui se déroule dans les meilleures salles du coin avec les meilleures personnes possibles.

GO !

OMEGAS : Après une absence qui fût heureusement de courte durée, les montréalais de Omegas sont de retour. Après une soirée disjonctée à la Casa la semaine dernière pour célébrer leur retour sur les planches, l’after-show qui va se faire aux petites heures du matin risque d’être un des moments forts du festival, comme seuls les membres d’Omegas peuvent nous faire vivre.

L.O.T.I.O.N : Digital hardcore ? Pour être franc, je ne connaissais absolument pas L.O.T.I.O.N. avant de voir qu’ils étaient sur le spectacle d’Omegas. On parle ici d’un mélange qui à première vue peu sembler étrange : un son punk, hardcore, industriel et noise. Leur démo, First Audio Document est une véritable trame sonore digne d’une crise d’anxiété. Bref, ça risque d’être fou !

DRIP : RAW. Pas vraiment besoin d’en savoir plus.

S.H.I.T : Exactement le type de groupe que j’adore voir sur le line-up du festival. Directement venu des bas fonds de Toronto, S.H.I.T. est une boule d’énergie musicale qui ne dérougie jamais une seconde, avec des vocaux remplis de feedback. Pour les avoirs vus dans l’ancien Deathchurch (RIP) il y a quelques années, je vous conseille fortement de ne pas manquer leur prestation.

THOU : Probablement le groupe que j’ai le plus hâte de voir durant le week-end. Thou, c’est le meilleur des deux mondes: une musique ultra-lourde remplie de violence qui, malgré tous les éloges médiatiques, reste ancrée dans une humilité qui est de plus en plus rare de nos jours. Avec l’esprit DIY qui est au rendez-vous depuis maintenant 2008, Thou s’impose comme un des meilleurs groupes actuels dans la scène doom-wtv et est reconnu pour ses prestations live qui déchirent.

GAS CHAMBER : Sacrament. Je ne sais pas trop quoi dire d’autre… De nos jours, le mot hardcore est utilisé à une telle profusion qu’on en vient souvent à oublier ce que c’est vraiment. Gas Chamber, c’est probablement un des meilleurs exemples de ce que représente un bon band de hardcore. Encore plus intéressant? Le groupe repousse les limites en ajoutant des parties instrumentales-progressives qui, combinées à la violence de leurs titres, donnent un tout unique en soi qu’on retrouve nul part ailleurs (de ce que je connais..).

INSTITUTE : On lâche un peu la violence le temps d’un instant pour aller vers quelque chose de plus calme, mais ô combien solide. Un post-punk morose, loin des clichés et rafraîchissant qui vient ajouter à la  »profondeur » du festival. Leur dernier album Catharsis sorti plus tôt cette année c’est définitivement démarqué dans le genre. Un bon moment pour donner du calme à t’es oreilles tout en ayant droit à une prestation exquise !

SEVERED HEAD OF STATE : Quoi demander de mieux qu’un show d’après-midi avec un groupe qui prône une haine profonde de l’humanité et du christianisme? Several Head Of State fait un rare passage à Montréal et c’est définitivement une prestation à ne pas manquer. Incluant des membres de Defiance, Tragedy et World Burns to Death, on peut s’attendre à quelque chose d’inoubliable sans même à avoir à ce coucher trop tard…

WINDHAND : Après l’ouragan Thou, Windhand vient calmer légèrement le jeu avec son plus stoner. La tendance actuelle amène à l’émergence de beaucoup de groupes du genre, qui veulent sonner tout droit sortis des années 1970-1980, ou simplement comme Electric Wizard, sans nécessairement réussir de façon éloquente…. Toutefois, Windhand se démarque du lot en ayant leur petit je-ne-sais-quoi qui se retrouve sur l’excellent Soma , paru en 2014. Le groupe prépare d’ailleurs la sortie d’un nouvel album en septembre prochain. Ce sera donc l’occasion d’entendre des nouveaux titres tout en ayant la chance d’écouter un ou deux classiques de Soma.

Suggestion resto? –  Avec la bière qui coule à flot, une bonne dose de bouffe santé et/ou vegan te feras fort probablement du bien. Évidemment, la Casa et la Sala sont là pour t’offrir le meilleur en terme de qualité/prix sans même à avoir à sortir dehors. Sinon, le Aux Vivres reste à moins de 5 secondes de marche. Encore mieux : Vélo Burrito t’amène le meilleur burrito en ville sans même avoir à bouger ! Bref, t’es maintenant équipé pour un excellent week-end sans même à avoir à te déplacer à plus de 20 mètres. Quoi demander de mieux?